logo Le moteur de recherche de la télé

Ailleurs en France


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 10h15 sur France 3

capture
– Ariane Combes : Bonjour. Merci de passer la matinée en notre compagnie. Ce matin, nous partons au chevet de l'hôpital. Les médecins dénoncent le manque de moyens. 1200 praticiens hospitaliers prévoient de démissionner de leurs fonctions administratives. La situation est extrêmement grave, disent-ils. Ce cri d'alarme touche l'ensemble de l'Hexagone. A Montauban, les soignants affichent leur désespoir. Nous écouterons aussi une pédiatre du Samu de Rennes. Avant cela, arrêtons-nous sur l'histoire édifiante de ce nourrisson qui, faute de place, a dû être hospitalisé en réanimation, à 150 km de chez lui. Cela se passe à Paris.
– Cette jeune mère et son bébé ne sont pas passés loin du drame il y a quelques semaines. Tout commence par une banale bronchiolite. Cette mère appelle le Samu. L'enfant est conduit à l'hôpital Necker, mais il n'y a finalement pas de place.
– Ils m'ont dit qu'ils avaient appelé une dizaine d'hôpitaux à Paris pour trouver une place. Ils en ont trouvé une à l'hôpital de Poissy.
capture
– Mais à Poissy, l'état du bébé s'aggrave. Il faut l'admettre en réanimation.
– On nous a dit que ça pouvait être Orléans, Rouen ou Lille. On a un peu un choc. C'est loin! Finalement, on nous a dit qu'on allait partir dans la nuit avec ma fille qui n'allait pas bien du tout en Samu, à Orléans.
– L'enfant et sa mère vont rester hospitalisées pendant une semaine à 150 km de chez elles. D'après cette pétition, 25 enfants auraient été conduits en urgence loin de la région parisienne cet automne.
– Je ne pensais pas qu'en France, en 2019, même à Paris, je me retrouverais à subir un transfert aussi lointain.
– Une situation qui préoccupe l'Agence régionale de santé.
– Le nombre de pédiatres sur la région est insuffisant. Il manque entre 100 et 150 pédiatres.
– Ariane Combes : Les médecins qui restent sont au bord de l'effondrement. Un phénomène qui ne touche pas que les grandes villes. A Montauban, les soignants font le même constat: sous-effectif et surcharge de travail. Parfois, l'éthique n'est pas respectée.
– Un mélange de colère et de désespoir.
capture