logo Le moteur de recherche de la télé

Chroniques d'en haut


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 9h10 sur France 3

– On est en train de faire des boucles au coeur de la montagne. C'est étonnant.
– On va entrer ici...
– Et après, on sera là-haut.
– D'accord... Quand on est debout, on arrive à sentir dans quel sens on tourne.
– Oui, on sent bien.
– Sinon, comme on est dans un tunnel, on n'a aucun repère. En fait, c'est très particulier... C'est très particulier.
– On est en montagne...
– Pourquoi on n'a pas utilisé de crémaillère ? Tac tac tac... Les crémaillères, vous voyez ?
– Parce qu'alors les trains ne seraient plus des trains standards, mais des trains spéciaux, à moindre capacité de tractage et beaucoup plus lents. Or, on souhaitait un train performant pour rejoindre la vallée de l'Engadine. Voilà pourquoi on n'a pas opté pour des crémaillères.
– Sur cette ligne, la pente n'est pas très raide et on fait de nombreux lacets. Pour gravir des pentes plus fortes, les Suisses ont inventé un autre système sur rail, le funiculaire. On va découvrir le plus raide du monde, à la station de Stoos. C'est pas très loin d'ici, de l'autre côté.
– Stoos est une petite station de ski proche de Lucerne, dans la région du lac des Quatre-Cantons. Une station accessible uniquement par ce funiculaire futuriste. Mis en service en 2017, il a remplacé un vieux modèle qui n'avait pas l'audace de grimper ainsi, tout droit dans la pente.
– La pente est d'environ 110%, c'est le funiculaire le plus raide du monde. On part de 600m d'altitude pour arriver à 1 300m environ.
– Pour ne pas renverser les passagers, les concepteurs ont créé ces drôles de wagons tout ronds.
– Les wagons sont comme des roues qui pivotent de façon indépendante sur un socle de référence qui, lui, s'adapte aux degrés de la pente. Ainsi, le sol des passagers demeure à l'horizontale.
– A la vitesse moyenne de 36km/h, le trajet ne dure que 4mn. 4mn pour changer de monde, laisser la grisaille en bas et profiter des joies du ski. Mais certains ne viennent là que pour faire un tour de funiculaire.
– Bien sûr, ce funiculaire est un atout marketing. Si on avait construit ce serait comme partout ailleurs et on aurait moins parlé de nous.