logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– Louise Denisot : Toujours plus haut!
– H.Sérignac: Exactement. Elle postule, et malheureusement, n'est pas reçue.
– Nella Bipat : Mais vu ce que vous nous dites, ça ne va pas la décourager. Vous avez bien compris. Elle part pour une année de césure et décide de faire 2 stages: un à Londres et un à Copenhague, où elle fait une collaboration avec le Musée de l'Argent. Elle crée une lampe en argent.
– Nella Bipat : Ça va tout lancer. A partir de là, ça s'enclenche pour elle? On peut dire que c'est une lampe qui a éclairé le reste de son parcours. Elle va recevoir le prix de la vocation de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet. C'est ce prix qui va lui permettre de rentrer dans cette école. C'est une bonne nouvelle car elle reçoit une bourse qui lui permet de financer ce master qui coûte pas moins de 10 800 euros, tout de même.
– Nella Bipat : Ça l'encourage, et en plus, elle est persévérante. C'est un bonheur pour sa famille. C'est une très belle histoire car tout le monde a mis la main à la pâte. C'est quelque chose qui touche beaucoup sa maman, puisque c'est elle qui lui a donné le goût de l'art. Elle en est très fière. On a reçu une petite contribution de sa part.
– C'est une jeune femme qui est désormais un très bel exemple à suivre, tant par sa ténacité, sa rigueur, sa droiture et son grand coeur. Son parcours, sa volonté, son acharnement, les choix et les rencontres qu'elle a pu faire jusqu'à présent font d'elle la belle personne qu'elle est devenue aujourd'hui et dont je suis très fière. Pour moi, c'est une source de motivation et de réconfort. Je suis une maman comblée.
– Nella Bipat : Une maman fière, aussi.
– H.Sérignac: On tenait à encourager Ebony pour qu'elle aille encore plus loin. Elle se destine à une carrière à l'international mais n'oublie pas ses racines. Elle a aussi très envie...
– Nella Bipat : De rentrer chez elle?
– H.Sérignac: De faire des collaborations avec des artisans martiniquais pour valoriser le savoir-faire. On a hâte de voir ce que ça va donner.
– Nella Bipat : Plus je vous écoute, plus je l'apprécie, cette jeune femme. Elle s'appelle E.Lerandy.