logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– C'est l'Ecal de Lausanne. Il n'y a que 15 élèves par année dans son master pour 500 candidats chaque année. D'ailleurs, c'est la plus jeune de sa classe. C'est une vocation. Elle est très douée. Son parcours est hors du commun. Elle a vraiment une volonté de fer. Elle a grandi en Martinique. Elle a eu une très belle enfance avec sa famille.
– Nella Bipat : Elle est trop mimi!
– H.Sérignac: Sur les photos, on va voir sa maman, sa petite soeur et sa mamie. C'est une élève studieuse. Après son bac éco, elle fait une prépa littéraire, une prépa hypokhâgne au lycée Bellevue. Ça lui donne le goût de l'excellence. Elle en est très contente, sauf qu'en milieu d'année, elle se dit qu'elle n'a pas très envie de faire Sciences Po. Elle veut faire quelque chose de créatif. Elle prépare le concours pour l'Ecole de design de Nantes, une école prestigieuse. Elle ne s'y attendait pas mais contre toute attente, elle est reçue, car elle est encore en Martinique. Elle a seulement 18 ans. L'école lui coûte 8000 euros par an.
– Nella Bipat : Ah oui, quand même. C'est un vrai obstacle financier. On imagine que ce n'est pas ou qui arrête sa famille.
– H.Sérignac: C'est ça. C'est un vrai investissement. Tout sa famille la soutient. Elle doit emprunter 35 000 euros pour faire ses études. C'est beaucoup, mais elle se lance. A 18 ans, elle part à Nantes.
– Louise Denisot : Ça valait le coup d'investir autant?
– H.Sérignac: Regardez par vous-même sur ces images. C'est là qu'elle a appris le dessin industriel et qu'elle a découvert sa vocation. Elle est extrêmement douée. A la fin de ces 3 années, elle va faire un projet qui va lui octroyer une mention "bien" pour sa licence. Vous voyez une installation qui permet de faire un état des lieux après une catastrophe naturelle: la balise et l'application qui correspond.
– Nella Bipat : Elle est pleine de créativité, en fait.
– H.Sérignac: Oui. Elle ne se laisse pas faire. Après ça, elle décide de se spécialiser dans le luxe et l'artisanat. Elle va donc vers une des plus grandes écoles de design du monde, celle qui est à Lausanne.