logo Le moteur de recherche de la télé

Les témoins d'outre-mer


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 8h40 sur France 3

– Nella Bipat : Elle peut l'être! Bravo, Janice. Vous, Louise, vous avezjustement cette expérience. Vous aimez l'équitation.
– Louise Denisot : J'ai pratiqué et je pratique encore un peu l'équitation. Ce rapport avec le cheval... C'est vraiment un sport qui se pratique en binôme. On se ressent l'un l'autre, le cheval et le cavalier. Il faut se sentir bien pour que le cheval se sente bien.
– Nella Bipat : C'est une belle relation qui se tisse avec le temps.
– Louise Denisot : Oui, de bienveillance mutuelle.
– Nella Bipat : Comme ici! Vous pratiquez l'équitation, Hélène?
– H.Sérignac: J'aimerais bien. Ça me fait rêver. C'est un sport très classe. Je n'ai pas encore eu cette chance. Bientôt, peut-être.
– Nella Bipat : Qui sait? Tout autre chose, maintenant. On aime bien vous faire découvrir des activités sportives originales. Celle-là est très sympa. C'est de la remise en forme sur les rythmes ancestraux du tambour ka de la Guadeloupe. Ça donne le Form'aka. On retrouve Jenny Paulin, la créatrice de ce concept.
– Encore!
– J.Paulin donne un cours de Form'aka.
– Vous êtes prêtes?
– Un cocktail explosif entre du fitness et le gwoka. A la fois une danse et un style musical, le gwoka a été importé aux Antilles au XVIIe par les esclaves. Aujourd'hui, il touche toutes les couches de la société guadeloupéenne au rythme du ka, le tambour.
– Ma mission première, c'est de fédérer les gens au sport, donc de trouver une astuce pour donner envie aux gens de bouger, de danser sur les rythmes du ka.
– Jenny est danseuse professionnelle. Elle a créé ce concept il y a 15 ans. Cette séance de sport de 30 minutes fait travailler tout le corps.
– Ce qui me plaît, c'est le fait de danser sur le ka, cette musique qui nous transcende et qui vibre en nous. On fait les exercices. On suit Jenny sans même se rendre compte... On se fait du bien. On est en symbiose avec Jenny. Elle dégage une telle énergie et a un taux vibratoire tel qu'on se laisse emporter, pratiquement au firmament, je dirais!
– Petite, Jenny fréquentait l'Académie du ka, le temple des danses traditionnelles. Elle a aujourd'hui réalisé son rêve.