logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 16h15 sur France 2

– Juliette Cohen : Ça s'enlève.
– Viviane: Elle a au moins 120 ans, cette table. Il est né en 1846 et peut-être qu'il l'a fabriquée vers l'âge de 30 ans.
– Caroline Margeridon : C'est plutôt bon signe.
– Juliette Cohen : C'est une spécialiste du bois, maintenant.
– A.-C_Verwaerde: J'apprends.
– Juliette Cohen : Là, gros problème.
– Caroline Margeridon : Elle a beaucoup de restauration?
– Paul Azzopardi : Dans quel état elle est? un peu d'ébénisterie à refaire ici.
– Juliette Cohen : Un peu de placage, là.
– A.-C_Verwaerde: Un peu de vernis, sinon, rien de méchant.
– Caroline Margeridon : Vous l'avez bien fait vivre. il y a un vrai problème.
– Viviane: C'est un bel objet.
– A.-C_Verwaerde: Je n'avais pas vu ça. Ça par contre, c'est très joli. Il doit y avoir un superjoli nom pour cette partie-là. C'est très Art nouveau.
– Paul Azzopardi : Poncée, vernie...
– Caroline Margeridon : C'est bien. Bravo, Viviane_
– A.-C_Verwaerde: 100 euros, allez. Dites quelque chose. Ne me laissez pas seule.
– Paul Azzopardi : C'est pas mal,
– P_-J_Chalençon: Comme ça, on ne te laisse pas seule.
– Paul Azzopardi : Comme ça, ça redescend sur Marseille.
– Caroline Margeridon : Oui, pas bête. Vous faites de la danse?
– Viviane: Oui, beaucoup. On m'a dit que si je dansais la bachata, peut-être que...
– A.-C_Verwaerde: Allez-y, Viviane_ Faites-nous une petite démonstration.
– Viviane: Ilfaudrait que quelqu'un danse avec moi.
– Juliette Cohen : En quoi ça consiste?
– Viviane: C'est une danse latine, très sensuelle.
– A.-C_Verwaerde: Allez, Juju.
– Caroline Margeridon : Très sensuelle, on y va.
– Juliette Cohen : Que dois-je faire?
– A.-C_Verwaerde: Décontracte-toi, Julien. Tu es un peu tendu.
– Caroline Margeridon : T'as vu comment il se dandine le cucul?!
– Juliette Cohen : C'est sympathique.
– A.-C_Verwaerde: 150. Parce que vous le valez bien.
– Paul Azzopardi : 230.
– Juliette Cohen : Je vaux plus que ça,
– Paul Azzopardi : C'est la table qu'on achète.
– A.-C_Verwaerde: C'est beaucoup, pour moi. 250.
– Paul Azzopardi : Elle me regarde avec des yeux. 300.
– A.-C_Verwaerde: Il ne va pas Mais arrête! Combien tu as dit?
– Juliette Cohen : Ça méritait un 50.
– Paul Azzopardi : Fais-moi un grand sourire.
– A.-C_Verwaerde: Je ne peux pas Je suis coincée.
– Caroline Margeridon : Elle se décolle les oreilles, la pauvre.
– A.-C_Verwaerde: 41 O euros,
– Viviane: Allez.
– P_-J_Chalençon: Belachat_
– Viviane:Je vous fais une bise à tous. Mon papa va avoir 95 ans. Ilvous adore. Il vous regarde tous les jours.
– Juliette Cohen : On vous embrasse.
– Caroline Margeridon : On l'embrasse On lui envoie des câlins et des câlins.
– Paul Azzopardi : C'est Marseille,
– Viviane: Merci beaucoup.
– P_-J_Chalençon: Arrête d'en sortir.
– A.-C_Verwaerde: Je ne sais pas, ily en a plein. C'est des 10, en même temps. et bonne soirée.
– Juliette Cohen : Merci beaucoup. La bachata___
– Caroline Margeridon : Tu étais presque sexy, pour une fois.
– Sophie Davant : Voilà une belle ambiance survoltée aujourd'hui encore en salle des ventes. Venez les rencontrer, nos amis acheteurs. Venez leur proposer vos objets. Vous en apprendrez l'histoire grâce à nos experts. Merci à vous tous de votre fidélité. Excellente fin d'après-midi