logo Le moteur de recherche de la télé

L'histoire du cheval de Troie


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 15h35 sur France 5

capture
– Soit 12 fois la population de Troie. La ville antique se trouve sur une importante faille sismique.
– Nous savons que dans l'Antiquité, la zone, comme aujourd'hui la Méditerranée orientale, est une zone extrêmement sensible et que des secousses sismiques de grande ampleur se sont manifestées à différents moments, provoquant diverses destructions.
– Il semble que les dégâts étudiés par Eric Cline sont dus à un séisme ou à une série de séismes.
capture
– Aujourd'hui, on explique scientifiquement les séismes. Mais dans l'Antiquité, on les imaginait causés par la colère des dieux.
– Au même moment, un tremblement de terre est enregistré. Son épicentre se trouve justement à quelques kilomètres du site antique de Troie.
– On vient d'enregistrer un séisme ily a seulement 1,40mn, dans la région de Canakkale, juste à côté de Troie.
Nous étions justement là pour nous pencher sur les séismes de l'Antiquité. Un tremblement de terre vient de se produire exactement à cet endroit ! Il y a certainement eu des séismes importants à la fin de l'âge du bronze. On doit s'attendre à en trouver des traces lors des fouilles.
– Les sismologues s'accordent à dire qu'une série de tremblements de terre a pu avoir lieu dans les environs de Troie vers 1300 avant notre ère. Reste une incohérence : Homère décrit un conflit qui aurait eu lieu vers 1180 avant notre ère, soit plus de 100 ans après les séismes présumés. Et il semble qu'au lieu de fuir, au contraire, les habitants ont afflue ici pour reconstruire une ville encore plus dense. Eric Cline relève une différence de qualité des constructions.
– On voit ici que les méthodes de construction ont changé, qu'elles sont moins soignées, pas au même niveau. Dans les grandes demeures, des murs intérieurs de cloisonnement ont été rajoutés, comme si 3 familles s'étaient installées à la place d'une seule.
– L'étude de ces nouvelles constructions permet de comprendre que les habitants ont mis en place des protections contre une autre menace que les séismes, un ennemi qui se trouve à leurs portes. Lors des fouilles, de nombreuses jarres de grande taille, appelées "pithoi" sont retrouvées enterrées dans la citadelle.
capture