logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

– Vous nous raconterez_ Et vous, Floriane?
– Floriane: Moi, c'est plus dans un but informatif. Pas mal de clichés ou de fantasmes circulent sur le sujet.
– Félix Bollaert : Votre regard est un peu différent. Je vous présente ceux qui vont nous accompagner. Je commence par les femmes. N_Le Brun, bonjour. Vous êtes journaliste. Vous avez mené une enquête sur les sugar daddies, ces jeunes femmes qui accompagnent des hommes plus âgés. Ça va nous éclairer. Je vous présente G_Rappet_ Vous le connaissez bien. Il est psychologue. Il va vous aider et vous épauler. Nina, votre histoire nous a touchés. C'est l'histoire d'une mère de famille, classique. Elle se retrouve un jour dans une situation désespérée. Comment vous êtes-vous retrouvée au pied du mur, au point d'en arriver à vous prostituer?
– Nina:Je pratiquais l'échangisme avec mon mari.
– Félix Bollaert : Depuis le début de votre relation?
– Nina: C'est arrivé environ 10 ans après.
– Félix Bollaert : C'est lui qui était moteur?
– Nina: Ilm'a proposé. J'ai tout d'abord refusé. Et puis, 2 mois après, environ, il m'a reproposé. Comme on s'entendait très bien... Il était tout: mon meilleur ami, mon mari... On était en symbiose. Il mettait beaucoup en avant l'aspect fun. J'ai dit: "Allez."
– Félix Bollaert : Pourquoi pas vous laisser tenter par une expérience à laquelle vous n'étiez pas réfractaire... D'accord. Vous avez pratiqué cet échangisme avec votre mari régulièrement?
– Nina: Une fois... 1 à 2 fois par mois.
– Félix Bollaert : Vous en étiez où dans votre vie de famille?
– Nina: Maman de 2 enfants. Quand nous avons commencé l'échangisme, les enfants étaient en bas âge. On arrivait tout à fait à séparer les 2. On a éduqué les enfants de façon normale.
– Félix Bollaert : Oui. C'était votre vie intime, de couple, qui ne regardait que vous.
– Nina: Oui. Les mamies étaient assez disponibles. Elles nous gardaient les enfants régulièrement. 1 à 2 fois par mois, profitons. On s'entendait très bien. Ça se passait très bien.
– Félix Bollaert : Pourquoi faites-vous le lien entre cette pratique qui vous regarde, une pratique de couple, et ce dans quoi vous avez basculé?