logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– G_Rappet: Et ça permet aussi de se protéger. Encore une fois, on se protège, mais finalement, c'est moi mais pas vraiment moi, c'est quelqu'un qui n'existe pas, c'est de l'ordre du fantasme. Il y a un petit côté excitant. Là, je suis en cours, on ne sait pas qui je suis réellement mais dans 2 heures, je vais peut-être voir un président d'une grande entreprise et il obéira à mes ordres. Il y a quelque chose de l'ordre de la domination et du pouvoir qui peut être très valorisant pour les femmes. Mais ce n'est qu'illusoire_ Encore une fois, les transactions restent financières. Finalement, c'est comme si cet argent donnait le pouvoir, à celui qui vous paye, sur vous et annihile votre volonté et ce que vous êtes réellement.
– Félix Bollaert : Vous parlez au passé. C'est fini?
– Floriane: Là, j'ai arrêté. Donc, oui.
– Félix Bollaert : Pourquoi cette hésitation?
capture
– Floriane: Ce n'est pas exclu qu'unjourje me dise: je vais réactiver mon annonce etje vais reprendre un rendez-vous. Ça m'est arrivé plusieurs fois. Ça a duré 3 ou 4 mois. J'ai tendance à oublier ce qui était négatif. Je me dis: finalement, ça se passait bien.
– Félix Bollaert : Et aujourd'hui, témoigner à visage découvert... Tout le monde sait ce que vous avez fait? Vous n'avez pas peur du jugement?
– Floriane:j'assume ce que j'ai fait. Je ne considère pas que ce soit moralement condamnable. Bien sûr, dans le cas de Nina ou de Marie, surtout Marie, il y a eu contrainte. Nina, tu l'as fait et tu t'es sentie trahie. Moi, c'était par choix. Il n'y a pas eu de contrainte. Doncj'assume ce que j'ai fait.
– Félix Bollaert : Marie, comment réagissez-vous à ce témoignage?
– Marie: Elle-même n'arrive pas à déterminer la fin. Il y a une conduite addictive à ces relations tarifées_ C'est une grosse problématique. On ne peut pas arrêter comme ça. Du jour au lendemain, on peut rebasculer. C'est compliqué. C'est pour ça qu'il ne faut jamais commencer.
– Félix Bollaert : Et vous, Nina?
– Nina:Je n'arrive pas du tout à allier plaisir et acte sexuel tarifé. Pour moi, ça a été une contrainte. Je respecte tout à fait. Chacun son histoire, son vécu. Moi, je n'ai pas vu le plaisir dedans etje ne le vois pas.
– Félix Bollaert : Vos 3 parcours de vie donnent à réflexion. Ça va amener les gens à réfléchir. J'espère que les mises en garde que vous avez lancées seront entendues. Merci pour votre courage. Merci, Guillaume, merci, Nadia de nous avoir accompagnés. Vous allez retrouver D_Burki dans un instant sur France 2. Merci de votre fidélité. On parle de tout, tous les jours, sans tabous. Ademain.
capture