logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– Floriane: Oui. Je dissociais vachement. J'étais étudiante, jean-baskets le jour, et le soir, je rentrais chez moi, j'ouvrais mes mails, je pouvais mettre une robe et sortir faire un rendez-vous.
– Félix Bollaert : C'était cette double vie qui pouvait vous plaire?
– Floriane: Oui. Exactement. On devient quelqu'un d'autre, un peu comme quand on monte sur scène quand on fait du théâtre.
capture
– Félix Bollaert : Vous vous étiez fixé
– Floriane: Oui et non. J'avais conscience qu'il fallait des règles. Déjà, il y a les règles de sécurité. On se donne rendez-vous dans un endroit neutre, on ne monte pas directement au domicile de la personne. Il y a aussi les règles d'hygiène comme la douche et les rapports sexuels protégés. Il y a aussi des règles pour soi, mentir sur son identité... J'y attachais beaucoup d'importance. J'avais un personnage queje m'étais inventé. Ce personnage écrivait un mémoire, j'ai même écrit le plan de ce mémoire pour que ça devienne concret.
– Félix Bollaert : Comment vous expliquez ça, ce besoin de se créer une double vie, une double personnalité?
– N_Le Brun: Si je peux me permettre, j'ai enquêté un an et les sugar daddies_ Effectivement, vous avez raison. Les jeunes filles et les hommes rentrent dans un jeu de rôles. On est dans une espèce de comédie. Tout le monde se ment. On s'attribue le meilleur rôle qui soit. Ces sites sont marketés de façon intelligente. Ils déculpabilisent les hommes. Les hommes sont présentés comme des pygmalions, des hommes altruistes, des mécènes. Les jeunes filles, on leur fait un peu croire que... Qu'elles vont dominer la situation. Ce sont des hommes politiciens, des hommes riches, aisés et qui ont le pouvoir au quotidien. Finalement, ils aiment se faire dominer par cesjeunes filles. Floriane n'était pas spécialement entretenue, mais dans ce genre d'histoires, lesjeunes filles sont souvent entretenues le temps de leurs études. Je dirais que c'est comme un CDD d'amours tarifés_
– G_Rappet: Et puis ily a quand même une excitation en se disant: c'est inconnu, c'est un terrain de jeu.
– Félix Bollaert : La nuit, on s'invente un personnage.
capture