logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– Au dernier moment, je me suis sentie très malà l'aise. J'ai reculé etje suis rentrée chez moi. J'ai alors posté une annonce sur un site d'escort girls.
– Félix Bollaert : C'est quoi la différence pour vous entre aller dans la rue et poster une annonce sur un site? Vous allez pouvoir choisir?
– Floriane: Je me suis dit que la rue ne me convenait pas.
Mais j'avais envie d'essayer. J'ai voulu trouver un autre moyen. C'était pour l'expérience. Je me suis dit que j'allais attendre de voir. En fait, c'est allé très vite. On a des réponses tout de suite. Dans la journée, j'ai eu des réponses. J'ai créé une nouvelle adresse mail. J'ai commencé à pouvoir prendre des rendez-vous.
capture
– Félix Bollaert : Vous vouliez vivre cette expérience. Ensuite, qu'est-ce que ça vous a apporté?
– Floriane: C'était quelque chose de nouveau. J'étais contente de l'avoir fait, d'avoir sauté le pas. J'ai trouvé ça intéressant, enrichissant.
– Félix Bollaert :J'ai besoin de comprendre. Encore une fois, vous comprenez qu'on puisse être surpris. Vous aviez l'impression d'être en pleine puissance? Qu'est-ce que vous ressentiez? Je n'arrive pas à comprendre. Pourquoi cette expérience pouvait vous intriguer?
– Floriane: Je ne me l'explique pas vraiment. Après, au bout de plusieurs mois, j'ai cherché à comprendre ce que je recherchais. J'ai pu tirer quelques conclusions. Déjà, il y avait un côté renversement de la hiérarchie sociale. Je me retrouvais face à des personnes comme des politiciens, des chefs d'entreprise, des personnes qui ont un pouvoir social, un impact de décision. Là, les retrouver en face de moi, Ils ne savent pas trop où se placer...
– Félix Bollaert : Et qui étaient prêts à vous payer. Je parlais de la toute-puissance, on est un peu là-dedans.
– Floriane: Ca, c'est venu après. C'était au bout du 3e ou 4e rendez-vous. Là, je sentais que je décidais du lieu, de l'heure, de ce qu'on allait faire. Je donnais l'impulsion. C'est souvent moi qui étais aux commandes. Les personnes vous laissent généralement faire. C'est quelque chose
capture