logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h55 sur France 2

capture
– VOUS avez [BUTS noms. Envisagez-vous de le faire?
– Marie: Oui.
– Félix Bollaert : Ça a dû tourner dans votre tête.
capture
– Marie: Totalement. A force de mentir, le papa de ma fille ne me croit absolument pas. Il pense que ce n'estjamais arrivé. Pourtant, j'ai pu lui apporter des preuves. Mais si je fais des démarches judiciaires, je suis maman et ces hommes-là sont plus forts que tout... J'ai tenté l'expérience. J'ai voulu porter plainte. Au commissariat, le policier m'a clairement dit qu'il ne pouvait pas assurer ma sécurité. Forcément, si je portais plainte, ils allaient connaître mon identité. Dans des affaires judiciaires, ilfaut savoir qu'ils ont vos adresses. On n'est donc pas totalement protégés.
– Félix Bollaert : C'est peut-être un très gros réseau.
– N_Le Brun: Quoi qu'il en soit, si c'était un très gros réseau, il y a quand même toujours une protection policière. Il ne faut pas avoir peur. Tel que vous racontez votre histoire, on ne peut pas croire que vous ne soyez pas protégée. Ce qui vous arrive, c'est tragique, énorme, digne d'un film. Je pense qu'il est important... Même pour vos enfants, pour plus tard... On ne peut pas vivre dans la peur.
– Félix Bollaert : Comment avez-vous tenu le coup physiquement pendant ces années?
– Marie:J'ai consommé des médicaments sous prescription etj'en ai pris à très haute dose. Ça a eu des effets dévastateurs sur ma santé. J'ai des crises d'épilepsie En fait, mon corps se mettait En état de manque. Plus j'en prenais et plus mon corps en demandait. Mais c'était trop dangereux.
– Félix Bollaert : Quel a été votre déclic pour tout arrêter?
capture