logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h40 sur France 5

capture
– Le corps ne peut s'autoriser aucun moment de répit sur le mât. ' Joli: Tu as vu que tu peux lâcher les mains tout de suite. Tu fais un mouvement dynamique acrobatique. Si tu te cramponnes après, on perd le côté aérien de la rotation.
– Toute la beauté du mouvement.
– Il maîtrise bien la technique. Son objectif est surtout d'améliorer l'esthétique de ses figures. Contrairement à un sportif, il doit masquer son effort et interpréter un rôle.
– Plus tu tiens les jambes, plus on a la surprise de l'arrivée haute. Il faut bloquer un peu plus. Ce n'est pas comme si tu arrivais sur le mât avec les pieds, mais il faut cette impression magique... Il ne faut pas que les jambes se déplient vers le sol. Beaucoup mieux. Il a un vocabulaire assez riche. Après, ily a une phase de composition et d'écriture. Il faut qu'il développe cette légèreté, la respiration dans les mouvements, le temps de suspension. Il faut qu'il nous raconte une histoire avec le corps.
capture
– Explorer la dimension artistique d'une performance physique, c'est aussi important pour faire durer une carrière.
– A 35 ans, je ne pourrai plus faire les choses que je fais, J'ai 12 ans de travail. Ce n'est pas beaucoup. Ily a différents chemins à parcourir. Si le corps ne marche plus, il faut voir les autres possibilités.
– Blessé, Oscar emprunte ces chemins de traverse. Victime d'une chute en escalade ily a 5 mois, cet étudiant suédois a de multiples microfractures aux pieds. Il ne peut pas sauter.
– On se croit invincible même si on sait que la blessure peut arriver. Pour ne pas tout perdre au niveau physique, j'essaie de faire du trampoline, pour entraîner le cerveau... Il y a des saltos, des vrilles que tu peux faire sur le dos, le ventre, sans trop utiliser les jambes. C'est important. Il faut savoir où tu es dans l'air, quand tu fais des choses dangereuses.
– Malgré son handicap, Oscar garde sa place dans le spectacle présenté ce soir, une oeuvre collective qui marque la fin de 3 ans d'études. Au lieu de faire des acrobaties, il interprète un rôle purement théâtral.
– J'ai un rôle différent dans le spectacle. Je ne peux pas m'appuyer sur des saltos ou des exploits comme ça. J'ai la parole, la présence... C'est difficile, mais c'est comme ça.
– Finalement, l'acrobate blessé découvre l'essentiel pour un artiste: imaginer une nouvelle forme de liberté.
– M.Carrère d'Encausse: Demain, dernier épisode. On découvrira un as de la bascule. Un appel à témoins?
capture