logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– La violence ne vient pas de nous.
– SO, S0, SOLIDARITE AVEC LES FEMMES !
– Il faut qu'on prenne les alliés qu'on a dans les deux mondes et qu'ensemble, on construise une autre manière d'être ensemble et de vivre ensemble.
– Militante jusqu'au bout, voici sa conclusion.
– C'est cryptique comme message. Je sais pas si les gens vont l'entendre. D'être en adéquation avec l'univers, pas contre.
capture
– Un message que vous partagez ?
– Sur certains films, elle a été assez visionnaire, comme avec "3 hommes et un couffin". "La Belle Verte" est un film que j'aimais pas beaucoup. Ily a des films de Coline que j'aime et d'autres moins. C'est vrai qu'elle était déjà visionnaire.
– Elle montre que les femmes réalisatrices sont importantes. C'est pas à vous que je vais le dire. Grâce à Agnès Varda, vous avez ce César, mais ce regard des femmes réalisatrices compte énormément dans notre cinéma.
– Oui. Elle a une belle rébellion. Ca, c'est chouette.
– L'autre actualité culturelle nous emmène vers la musique. On met un coup de projecteur sur un grand musicien de jazz. Vous partagez sa vie. C'est Erik Truffaz, grand trompettiste. En tournée avec un nouvel album, qui s'appelle "Lune rouge". C'est le choix de notre rédaction.
– A découvrir aujourd'hui, le nouvel album d'un ponte du jazz, Poursuivant ses explorations sonores sur des rythmiques électroniques, le trompettiste sort "Lune rouge", un album en tension poétique. Vous pouvez retrouver le jazzman en tournée dans toute la France. Alors, sonnez, trompettes !
– Voilà. Un musicien avec qui vous êtes montée sur scène.
– Tout à fait.
– Il faut aller le voir en tournée. Votre oeuvre d'art pour terminer ce magazine. Vous avez choisi de nous parler d'un film de 1966. Film de Philippe de Broca, "Le Roi de coeur". Pourquoi?
– Parce que c'est un film qui parle de la folie. J'adore ce film. C'est une comédie.
capture