logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 13h05 sur France 5

capture
– Ce qui me touche, c'est ce qu'on appelle "la folie". Qui la détermine ? Qu'est-ce que c'est? Où sont les frontières ?
– Notre actualité nous amène à parler d'une autre femme engagée, c'est Coline Serreau, réalisatrice de cinéma, et metteur en scène de théâtre. Elle se raconte dans un livre : "Hashtag Colineserreau". Laurence Boulet l'a rencontrée.
– Artiste et femme engagée, Coline Serreau connaît un succès mondial avec "3 hommes et un couffin", sorti en 85. Cinéaste, metteur en scène, actrice, elle aime marquer les esprits avec humour, en pointant du doigt notre société. Portrait en hashtags, clin d'oeil à ses mémoires. dans une école très innovante en matière de pédagogie. L'école de Beauvallon, dans la Drôme, tenue par 3 femmes.
– C'était pas une éducation laxiste, mais très structurée, qui respectait les dons de chacun. On était au milieu des montagnes avec le thym, la garrigue... Oui, vraiment une immersion totale dans la nature.
capture
– De cette éducation naît un engagement pour l'écologie.
– J'avais déjà une approche très naturiste et très écolo. De l'admiration pour ce qui se passe dans la nature. On apprenait à vivre. C'était un modèle. C'était pas une chose qu'il fallait écraser.
– A moins que cet engagement vienne de plus loin.
– En naissant, j'étais déjà écolo. C'était quelque chose d'évident.
– Pour expliquer sa vision des choses, elle réalise "La Belle Verte", en 1996, sans succès.
– Ils ne m'ont pas entendue. Maintenant, ils m'entendent très bien. son film culte, c'est tout le contraire.
– Tout d'un coup, des idées passent. C'est ça, le succès. Le truc qui vous rend heureux. Ce qu'on a pensé être juste, mon regard sur la société, sur la paternité et la maternité, tout d'un coup rencontre son public. Donc, on s'était pas trompés.
– Autre grand succès, "La Crise". Les comédies sociales, c'est sa marque de fabrique. Elle se bat depuis toujours contre la patriarcat.
capture