logo Le moteur de recherche de la télé

Le temps des défis

Au rythme des saisons


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 10h50 sur France 5

– A mesure que les femelles approchent, la tension monte ostensiblement. D'autres mâles se joignent au combat. Ces oiseaux attendent parfois des années pour s'accoupler. Certains n'y parviennentjamais. Les femelles semblent avoir repére un vainqueur potentiel. Le combat prend des allures de ballet. Après une ultime intimidation, le plus fort l'emporte. C'est terminé. Le perdant s'incline. Le vainqueur est le mâle le plus robuste. C'est précisément ce que cherchent les femelles. Il transmettra sa résistance à ses petits pour leur offrir leur meilleur départ possible dans la vie. Le changement de saison est en marche. Certains signes ne trompent pas. Pour certains animaux, c'est leur seule chance de rencontrer l'âme soeur. Cet ours polaire a arpenté seul la banquise de l'Arctique pendant tout l'hiver. Le retour du soleil réveille en lui ses instincts reproducteurs. Sa quête ne s'annonce pas facile. Dans ces étendues immenses, les femelles disponibles sont rares et souvent très éloignées. Il finit par flairer une odeur qu'il connaît bien. Une femelle. Mais elle peut se trouver à une quinzaine de kilomètres de lui. Le plus simple est de suivre ses empreintes de pas. La voilà. Elle est 2 fois plus petite que le mâle et se montre très nerveuse au 1er contact. Il doit la conquérir en douceur. Il attend qu'elle fasse le 1er pas. Elle le conduit sur les hauteurs, à l'abri des regards. Leur liaison est brève mais intense. Ils ne se reverront sans doute jamais. Si la banquise n'est pas l'endroit rêvé pour faire des rencontres, d'autres lieux semblent encore plus improbables. En tout cas à première vue. Le désert de Gobi en Mongolie. Ici, les écarts de température sont spectaculaires. L'été, il peut faire jusqu'à 50 degrés. Etjusqu'à
– 4O l'hiver. Pour un chameau de Bactriane, ce sont les conditions idéales pour tester sa tactique de séduction pour le moins originale. Le vent glacial venu du nord a apporté de la neige dans le désert. Ce mâle a soudain une source d'eau illimitée. Il mange la neige. Il n'est plus restreint à de rares plans d'eau et peut désormais parcourir de longues distances en quête d'une partenaire.