logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui, des nouvelles de nos invités


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 10h30 sur France 2

capture
– Carole: Oui, très inquiète.
– Félix Bollaert : On va se faire une oreille bienveillante et attentive de votre histoire. Je vous présente F_Ferreri, qui nous accompagne aujourd'hui. Il est psychiatre. Bonjour. On sait tous comment on réagirait?
– Dr F_Ferreri: On a tous des réactions diverses et variées. Dans cette variété de réactions, cette brutalité fait qu'on est parfois agressif, rejetant. On peut le regretter dans un second temps. L'acceptation de l'homosexualité est compliquée au niveau de la société, de la famille mais aussi au niveau personnel. La première homophobie, elle est par rapport aux sentiments que l'on peut éprouver. C'est très difficile quand on estjeune et que l'on vit ça. On est tiraillé entre des opposés qui font souffrir. On culpabilise, on veut protéger et on est maladroit.
– Félix Bollaert : Vous l'avez fait aussi Mathis?
– Mathis: Oui. Au début, je n'ai pas dit à maman que j'étais homosexuel. J'ai dit que j'étais bisexuel pour...
capture
– Félix Bollaert : Pour noyer le poisson, en se disant que ce sera moins difficile à accepter...
– Mathis: Pour dire qu'il y aura peut-être une chance.
– Félix Bollaert : Vous aviez peur de quoi? Que votre maman se détourne de vous?
– Mathis: Qu'elle le prenne mal... Pas qu'elle me rejette mais qu'elle soit plus froide avec moi. On a des relations proches. Je ne voulais pas qu'on s'éloigne.
– Félix Bollaert : C'est vous qui avez abordé le sujet?
– Carole: Oui.
– Félix Bollaert : C'est à chaque fois les parents qui mettent les pieds dans le plat.
– Carole: J'ai abordé le sujet car un jour ma soeur me téléphone et me dit que mon fils met des choses sur les réseaux sociaux, et elle a l'impression qu'il est homosexuel. Du coup, je lui dis queje vais lui en parler. Un mercredi après-midi, dans la cuisine, je lui dis: "ilfaut qu'on parle_"
– Félix Bollaert : Qu'est-ce que vous lui avez dit?
– Carole: Je lui ai dit qu'on devait se parler. Je lui ai dit qu'apparemment il mettait beaucoup de choses sur les réseaux sociaux sur l'homosexualité. "J'aimerais bien savoir ce qui se passe en toi. Est-ce que que tu aimes les garçons?
capture