logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui, des nouvelles de nos invités


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 10h30 sur France 2

capture
– Dorian: Ça a été... J'ai envoyé le mail dans la foulée. Ily a eu 15 minutes, le temps de lecture. Ça a été les 15 minutes les plus longues de ma vie. Je tremblais, alors que c'est normal, encore une fois. Là, je reçois un appel de ma mère. Je regarde mes amies etje dis queje ne vais pas répondre. Je tremblais déjà beaucoup. Au final, elles m'ont poussé à le faire. J'ai eu ma mère au téléphone. Elle m'a demandé si c'était une blague. J'ai répondu que c'était vrai. Je me suis mis à pleurer quand elle m'a dit que c'était une blague. Dès qu'elle a vu que je pleurais, elle a compris. Elle a vite compris que ce n'était pas une blague. S'en est suivie une conversation d'une quarantaine de minutes pendant laquelle elle a eu beaucoup de questions, comme tout le monde se pose, au final. J'ai essayé d'y répondre le plus franchement possible. Au final, ça s'est assez bien passé. Là où j'ai commencé à pleurer... Ça a été un soulagement. A la fin des 40 minutes, elle m'a dit: "Ça ne changera rien. Tu resteras mon fils."
– Félix Bollaert : Et votre père?
capture
– Dorian: Elle a demandé à mon père s'il voulait m'avoir au téléphone. Ila dit: "Non, pas pour l'instant_"
– Félix Bollaert : Il avait besoin de digérer.
– Dorian: En quelque sorte. Ses mots m'ont marqué. Ma mère a accepté, mais mon père, non... J'avais un sentiment... Je m'étais dit que je n'arriverais jamais à être moi-même tant que mon père ne m'accepterait pas. C'était leur avis à eux d'abord et après, les gens... De là, j'ai raccroché. Je me suis mis encore en larmes. Mes amies m'ont consolé. J'ai reçu un message après, de mon père: "Désolé. Quand je devais t'avoir au téléphone... C'était le temps de digérer. Je t'aime_" Je me souviens encore de ce message. Ça m'a libéré.
– Félix Bollaert : Un exemple pour tous les parents secoués par ces annonces: "Je t'aime comme tu es. Tu es mon fils. Ça ne changera pas." Vous avez décidé de poster cette lettre sur les réseaux sociaux. Pourquoi?
capture