logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui, des nouvelles de nos invités


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 10h30 sur France 2

capture
– Dorian: Il y a beaucoup de clichés sur les bisexuels. J'ai été au lycée et à la fac___ J'ai vu les clichés qu'il y avait.
– Félix Bollaert : C'est quoi?
– Dorian: Notamment l'infidélité. C'est celui qui revient énormément.
– Félix Bollaert : Qu'est-ce qu'on dit?
– Dorian: On me dit: "Quand tu es avec un homme, vas-tu voir ailleurs avec une femme?"
– Félix Bollaert : "Tu n'es jamais satisfait"...
– Dorian: Ils pensent qu'on a besoin d'un manque sexuellement vers l'autre sexe, ce qui n'est pas le cas. Je parle pour moi. Quand je suis amoureux d'une personne, je ne me "focus" que sur cette personne.
capture
– Félix Bollaert : Donc vous êtes amoureux d'une personne, pas de son sexe. Peu importe... Vous n'avez pas de manque sexuel d'un autre corps.
– Dorian: Si je suis comblé sexuellement avec mon ou ma partenaire, je n'ai aucun manque.
– Félix Bollaert : Mylène, vous avez hésité avant de venir. Pourquoi?
– Mylène: Par rapport à mon travail, qui m'amène à côtoyer plein de familles. Ma vie privée reste ma vie privée. Je me suis dit que j'allais venir pour parler de la bisexualité et dire que ça se passe bien.
– Félix Bollaert : Beaucoup de gens vont le découvrir?
– Mylène: Oui.
– Félix Bollaert : Ça vous fait peur?
– Mylène: Non, finalement, au contraire. Je suis fière d'être sur le plateau et ravie de partager, pour faire passer un message...
– Félix Bollaert : Dorian, on va voir à quel point la bisexualité est encore un sujet tabou. Vous avez eu du mal à assumer? Vous l'avez toujours su?
– Dorian: Je l'ai toujours su. Je l'ai renié beaucoup d'années. Au collège, je me posais des questions. Je voyais qu'il y avait une attirance envers les garçons. Arrivé au lycée, j'ai commencé à prendre conscience qu'il y avait et les filles. où j'ai pris conscience de ça.
– Félix Bollaert : Que vous étiez attiré physiquement par les 2. Votre 1re relation était avec un garçon ou une fille?
– Dorian: Au lycée, j'ai eu ma 1re relation avec une fille, en terminale.
– Félix Bollaert : Il y avait la pression sociale?
– Dorian: Il y avait de ça, mais aussi de l'attirance. Je suis issu d'un lycée assez fermé d'esprit, on va dire...
capture