logo Le moteur de recherche de la télé

Le bébé de Jérôme

Mon histoire vraie


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 9h35 sur TF1

– "Ma robe de mariée a été rallongée. "J'espère que ça plaira "à Edmond. "Quelle emmerdeuse, Colette ! "Elle sort ses poubelles à 6h "rien que pour m'embêter. "Je vais la ruiner, demain, au bridge." Augustine était drôle avant la mort de son mari. Puis elle est devenue aigrie. Mais sa vie avait été dure. Sur la fin, elle était devenue parano. Elle se méfiait de tout le monde. Je me suis endormie en pensant à elle. Mais le lendemain, au réveil, une drôle de surprise nous attendait. Quand même !
– T'en as fait, du boulot.
– C'est pas moi. C'est toi, non ?
– Ben non. J'ai dormi.
– Alors c'est qui ? Quelqu'un s'est introduit ici.
– Qui aurait pu faire ça ?
– Et par où serait-il entré ?
– La porte est peut-être restée ouverte.
– Qu'est-ce que c'est ?
– C'est pour conjurer le mauvais sort.
– Ça m'a toujours fait frissonner, ces trucs. On les a décrochés. Puis on a rangé. Et le soir, moi, j'ai retrouvé Augustine. "Il se passe des choses bizarres, ici. "J'ai mis des pattes de lapin "pour faire fuir les esprits. Grincement de parquet Aboiements Grincement de porte
– Mais le lendemain... Tu m'as fait peur.
– Excuse-moi.
– Non, mais regarde. Regarde tout ce désordre. Cette maison est maudite. On s'en va.
– Arrête. Calme-toi.
– Mais c'est Augustine. Elle en parle dans son journal. Il y a des esprits. On n'aurait pas dû enlever les pattes de lapin. les esprits, ça n'existe pas. C'est impossible.
– Mais comment t'expliques ça ?
– Je sais pas.
– On est allés voir Colette. J'étais sûre qu'elle nous cachait quelque chose.
– Ça va mieux, l'arthrite ?
– Vous avez déjà entendu des bruits, la nuit ?
– Quelqu'un entre chez nous. Je vais prévenir la police.
– Si vous essayez de me faire peur, VOUS VOUS trom pez. Moi, la nuit, je dors.
– Avez-vous un double de nos clés ?
– Sur un autre ton !
– Avez-vous un double ?
– Evidemment. Et heureusement. Si elle avait dû compter sur vous, je vois pas comment elle aurait fait. On se disputait souvent. Mais on s'aimait bien. Si je n'avais pas été là, elle serait morte toute seule. Je termine ma haie et je vous rends vos clés.
– Ça m'a glacée. Mais elle avait raison. Je ne venais jamais la voir. Je comprenais son animosité. Augustine a dû m'en vouloir. J'étais persuadée que son esprit venait me hanter.
– Bonne nuit.
– Avec ça, je crains rien.
– Si c'est un fantôme, ça servira à rien.
– Arrête ! Déjà que j'ai la trouille... Embrasse-moi.
– T'as rien à craindre. Je suis en bas, je veille. Grincements de parquet J'ai caché dans la maison "quelque chose pour Emilie. Elle est si gentille