logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 9h20 sur France 5

– Dans un an, on pourra dire exactement ce qui se passe parce qu'on aura eu le retour par les patientes. Nous allons pousser la question de l'entretien prénatal précoce. On estime que c'est une bonne chose. Je voudrais que, au travers de l'application, on puisse demander aux femmes si on leur a proposé cet entretien ou pas.
– Marie Perarnau : Ça ne va pas être un recueil de témoignages subjectifs?
– Pr I.Nisand: L'étape d'après, c'est de savoir si l'entretien a été proposé, s'il a véritablement eu lieu... C'était un des exemples. Il y a cette histoire de violences sexuelles dans l'enfance et l'adolescence qui peut ressurgir au moment d'un accouchement et nous n'avons pas l'information quand on accouche les femmes. C'est quelque chose que l'on veut pousser en avant dans l'année 2020.
– Agathe Lecaron : Ça ne risque pas d'être un frein pour les maternités?
– Pr I.Nisand: Un petit frein, surtout par les temps qui courent, où l'hôpital est démuni. Comment on n'a pas 5 euros dans notre pays pour informer correctement les patientes? Comment est-ce possible qu'un hôpital s'affranchisse de la nécessité de l'obligation d'informer et que l'hôpital ne fasse que toucher l'argent qu'on lui verse pour les accouchements sans que, dans cet argent, il y ait une vérification de la qualité des informations arrivées aux patientes? Je dis à l'hôpital qu'il y a beaucoup d'accouchements. Ça rapporte quand même de l'argent Je souhaite que l'hôpital investisse 5 euros par patiente pour que les patientes aient toute l'information.
– Bru Muller : On aime bien parler aussi des trains qui arrivent à l'heure dans cette émission. On a aussi beaucoup de témoignages de femmes qui ont adoré leur gynéco et leur médecin. C'est cadeau.
– Je voulais vous faire un petit retour de mon accouchement, le 3 août dernier. Tout s'est très bien passé. mais quand ça va bien, il faut le dire aussi. Les soignants et les sages-femmes font un métier pas facile. On a été très bien pris en charge. Ils ont su me rassurer quand j'en avais besoin, tout ça pour donner naissance dans une grande sérénité à ma fille.