logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 9h20 sur France 5

– Agathe Lecaron : Nous sommes de retour. Je voulais absolument vous présenter Olivia. Coucou! Tu n'es pas obligée de dire: "Bonjour." A la télévision, on n'a l'obligation de rien. C'est son droit, Ana' l's. Beaucoup de monde, de lumière... Je vais vous libérer. Ily a plein de jouets, là-bas. Tu vas pouvoirjouer tranquillement. On fait ça? A tout à l'heure! Salut. Tu es trop mignonne. Rendez-vous avec le Dr A.Pfersdorff. On a vu qu'Ana' l's attendait un petit C'est bien de préparer Olivia en ce sens. Vous faites ça, Arnault.
– Dr A.Pfersdorff: Oui. On anticipe un peu.
– Agathe Lecaron : On ne pouvait pas forcément penser que ça allait créer des jalousies.
– Dr A.Pfersdorff: Il faut parler des étapes majeures après.
– Agathe Lecaron : Restez avec nous. On en parlera en fin d'émission. M.Perarnau, en fin d'émission, votre tuto.
– Marie Perarnau : On va réaliser des tablettes pour lave-vaisselle
– Agathe Lecaron : On se dit toujours que s'il y a un bout de tablette coincé dans la tétine...
– Marie Perarnau : Et même les dépôts.
– Agathe Lecaron : Même quand on sent le verre...
– Bru Muller : Nous allons faire le lien avec le thème d'Arnault. Je vais parler des jalousies entre frères et soeurs.
– Agathe Lecaron : Va-t-on bientôt en finir avec les violences obstétricales subies par les femmes depuis longtemps en maternité, mais dénoncées depuis peu? C'est l'heure de partager. Vous pouvez réagir et raconter vos histoires sur les réseaux. Episio ou décollement des membranes sans explication ou sans consentement, prise en charge de la douleur insuffisante... Depuis 3 ans, de nombreuses femmes ont dénoncé des actes et des attitudes inappropriés lors de leur accouchement. Les pratiques ont-elles commencé à changer dans les maternités? En quoi consiste le nouveau label qui a commencé à leur être attribué? L'idée n'est pas de taper sur les gynécologues. C'est une profession très compliquée, où ily a énormément d'urgences. Une grande majorité de gynécos, dont les 2 que nous avons sur le pla sont bienveillants. Pr I.Nisand, bonjour. Vous êtes gynécologue-obstétricien et chef de service à Strasbourg.