logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 7h10 sur France 2

–  Aujourd'hui, j'ai des cours différents.
– Que préfères-tu, la danse ou la classe?
– La danse.
– Ils sont tous emportés par le ballet. Sans cela, ils ne pourraient pas travailler autant.
– De temps en temps, le théâtre du Bolchoï fait appel aux élèves de l'école pour tenir des rôles de figurants. Ce jour-là, le garçon joue dans "Gisèle", un classique du répertoire.
– J'étais calme mais, en même temps, j'avais peur. Quand je suis monté sur scène, la peura disparu. J'ai fait tout calmement.
– Même si tu as un petit rôle, c'est une grande expérience.
– L'occasion de s'essayer à quelques pas sur les planches du célèbre théâtre, en rêvant d'y tenir un jour les tout premiers rôles.
– Laurent Bignolas : Le théâtre du Bolchoï est l'une des 2 meilleures écoles.
– Léo Lacroix : Comme souvent en Russie, la concurrence se fait entre Moscou et Saint-Pétersbourg, les éternelles rivales. Il y a le Bolchoï à Moscou et à Saint-Pétersbourg, l'école Va la na kova au théâtre Mariinsky, le grand concurrent du Bolchoï. Ne me demandez pas de choisir. Ce serait comme choisir entre 2 villes magnifiques qui ont été tour à tour capitales de la Russie.
– Laurent Bignolas : Ils sont à égalité dans nos coeurs. Merci. A Moscou et ailleurs en Russie, on ne voit toujours pas la neige pointer SOH nez. Revue de presse. Patrice, je compte sur vous.
– Patrice Romedenne : Bonjour. Il faut être motivé ce matin. Je ne parle pas du studio. Quand on lit La Croix et son baromètre sur la confiance que les Français accordent aux médias, on ne peut pas se vanter d'en sortir en faisant la fête. L'intérêt des Français pour l'actualité n'a jamais été Une dégringolade de 8 points. Alors que, selon la formule consacrée, le monde n'a jamais été aussi compliqué. La question de la crédibilité, c'est une tannée. Ce graphique montre la confiance qu'on accorde aux médias selon leur ÎYPe- Sur 10 personnes qui m'écoutent en ce moment, plus de 8 se méfient de ce que je raconte.
– Laurent Bignolas : Ils ont raison.
– Patrice Romedenne : On nous reproche d'abord l'infobésité, le néologisme qui désigne la course à l'information.