logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 6h30 sur France 2

– Remboursement moyen: 24 euros par déplacement, soit 216 euros par mois et par employé. Au total, depuis le début de la grève, les entreprises ont déboursé 233 euros par salarié, soit environ 10 euros parjour ouvré et par employé.
– K_Baste-Régis: B_Preynat lui-même abusé sexuellement durant sa jeunesse. C'est la révélation de l'ancien prêtre au 3ejour de son procès. Il estjugé à Lyon pour agressions sexuelles sur dejeunes scouts. Compte rendu d'audience.
– "J'étais attiré par tous ces enfants. Dieu merci, je ne les ai pas tous agressés." A ces mots de B_Preynat, la salle frémit. "Des paroles malheureuses", estiment ses victimes. A la barre, une victime raconte les masturbations forcées parfois dans la chambre du prêtre, les baisers sous couvert du secret. Le jeune scout avait 8 ans.
– Il est quand même sur la marche numéro 1 de la pédophilie en termes de victimes, en nombre d'années de sévice et d'agressions. Il doit être mal à l'aise. Je crois qu'il est dans cette posture, à essayer de minimiser les actes, le nombre.
– Entre amnésie et regret se dessine le portrait d'un prêtre autoritaire. Le groupe de scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon: des proies par centaines, sous emprise, agressées sexuellement lors de camps ou dans le labo photo de l'église. Interrogé sur les viols aujourd'hui prescrits, B_Preynat concède: "J'avais l'esprit tordu, je confessais mes péchés, recevais l'absolution, promettais de ne pas recommencer. Je recommençais toujours." Un sacerdoce d'imposture pour les parties civiles.
– On transforme des agressions sexuelles, des crimes, en péchés.
– Au tribunal, B_Preynat précise: "J'ai été victime d'un prêtre au petit séminaire." Un secret qu'il dévoile aujourd'hui au grandjour.
– K_Baste-Régis: Voilà pour l'actualité.
– Laurent Bignolas : Merci. Dans un instant, une batterie dejeunes femmes pour vous distraire et vous informer. Tout de suite, la météo.
– Violette Maurice : Ça va être une journée printanière. Mon prévisionniste me disait qu'à cette période de l'année, c'était plutôt l'anticyclone sibérien qui devait nous protéger.