logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 6h00 sur France 2

–  A_Dauge: C'était le cas dans les années 2000. Ily a eu l'affaire des combinaisons en polyuréthane_ On le voit ici en 2008, lors du championnat d'Europe_ Il y avait eu 17 records du monde. Les nageurs avaient tous cette combinaison. Depuis, en 2010, elle a été interdite.
– Sébastien Thomas : Merci. Les avocats sont en colère. Il s'agit encore de cette réforme des retraites. On a pris l'habitude de voir des images comme celle-ci. Il s'agit de la réforme plus spécifiquement de leur caisse, qu'ils souhaitent garder autonome. La garde des Sceaux leur a fait une proposition qu'ils ont refusée.
– Des tentes au coeur du tribunal de Bobigny et une colère qui ne retombe pas. Ce soir, ces avocats ont décidé d'occuper le palais de justice. Ils protestent contre le projet de réforme des retraites.
– Le gouvernement, malgré le fait que tous les barreaux de France soient en grève, a décidé de ne pas écouter. On veut un retrait de ce projet, qui est totalement injuste.
– Une lettre qui ne fait que des mécontents. L'opposition y voit une énième reculade, après les garanties accordées aux policiers, aux pilotes ou encore aux danseurs de l'Opéra de Paris.
– Julien Aubert : On se retrouve avec le système originel, reconfiguré différemment. On était partis avec un système universel et on atterrit avec un Rubik's Cube.
– Mécontents aussi: les avocats. Car si la ministre leur propose de gérer eux-mêmes la caisse, ce serait avec les règles du régime universel. Ils perdraient donc tous leurs avantages. Aujourd'hui, ils bénéficient d'un régime autonome géré par leurs représentants. 4,3 avocats actifs cotisent pour un retraité. Un rapport démographique favorable qui a permis à leur caisse de retraite de constituer une réserve de 2 milliards d'euros. Autre problème avec la réforme: les avocats verraient leurs cotisations doubler, qui gagnent moins de 40 OOO euros par an. Leur pension de retraite minimum passerait de 1400 à 1000 euros net. Le Conseil national des barreaux a convoqué une AG vendredi pour décider des suites du mouvement. Le ministère de lajustice n'a pas souhaité faire de commentaire.