logo Le moteur de recherche de la télé

Le 6h info


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 6h00 sur France 2

– C'est le placement préféré des Français, mais peut-être plus pour longtemps. Le taux du Livret A va baisser Il sera moins rémunérateur Venise bientôt protégée des marées hautes. Des digues anti-inondations pourraient être installées Plusieurs dizaines vont être installées.
– Sébastien Thomas : Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme Pour les syndicats, il est important de rester mobilisés.
– Johanna Ghiglia : Daïc, on revient avec vous sur cette ôejournée de mobilisation.
– D_Audouit: Le gouvernement espère que la grève va aller vers sa fin. Il a dit qu'il était décidé et ne reculerait pas. Il considère que la bataille est maintenant politique, à l'Assemblée nationale. Il a quelques arguments. La grève est en baisse dans les transports, qui restent perturbés, mais pas au niveau du mois de décembre. La France n'a jamais été bloquée. C'était une condition nécessaire pour mettre la pression sur le gouvernement. 2e argument, la mobilisation décroît dejour en jour. Samedi dernier, c'était la plus faible mobilisation. Le gouvernement considère avoir gagné sa guerre, sa bataille.
– Sébastien Thomas : Pourtant, le projet n'est pas voté.
– D_Audouit: Il n'est même pas publié par un décret. On peut toujours le faire modifier. C'est une lapalissade, mais c'est vrai. Il faut maintenir la pression. C'est le sens de la journée organisée mercredi prochain, journée où le projet de loi sera déposé au Conseil des ministres. Il peut y avoir des modèles d'action plus radicaux comme les blocages. Aussi bien dans les raffineries que dans les ports, ou les dépôts de bus, le gouvernement ne le tolère pas. D'autres actions sont symboliques, comme celle des avocats qui jettent leurs robes. Pareil pour les blouses blanches des médecins. C'est symbolique, mais ce sont des actions spectaculaires, très partagées sur les réseaux sociaux et qui instaurent un climat. Si la contestation sociale contre la réforme des retraites prend peut-être fin maintenant, la contestation sociale, le climat, se maintient. Il y a toujours un mouvement dans les hôpitaux qui continue, celui des enseignants contre la réforme des bacs va reprendre début février.