logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 4h55 sur France 5

– Elle est due au fait qu'ily a eu une accumulation d'images inacceptables en cette rentrée. Ces images existent depuis un an. Elles n'ont pas changé. Ily en a eu beaucoup d'autres. C'est intéressant de voir que c'est sur une image assez anecdotique, celui du croche-pattes bête et méchant, beaucoup moins grave en termes de dommages par rapport aux nombreux tirs de LBD dans la tête, les mutilations... C'est sur cette vidéo, cette goutte de trop, et ça déborde sur cette question.
– César Roux : Parce que c'est gratuit?
– Nicolas Chapuis : Parce qu'il n'y a pas de questions sur l'intention elle-même. Pour les tirs de LBD, on peut se demander si ce n'est pas une erreur. Dans ce croche-pattes, ily a quelque chose de symbolique, de violentpsychologiquement. En même temps, c'est une façon de ne pas regarder le problème en face. La question n'est pas dans ce croche-pattes mais dans tous les blessés qu'il y a eus.
– César Roux : Nous allons y revenir en essayant de comprendre ce qui se passe dans la police, en matière de stratégie de maintien de l'ordre. Ce n'est pas rien d'entendre le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et le président de la République, non pas prendre leurs distances avec les forces de l'ordre, mais rappeler les principes de la déontologie. On se souvient de certaines émissions pendant la crise des "gilets jaunes". On avait un pouvoir fragilisé. Le dernier rempart qui tenait, c'était la police face à la rue.
– Axel Bauer : C'est toujours compliqué de critiquer sa garde prétorienne quand vous n'avez plus que ça. C'est un enjeu majeur. Il fut un pouvoir dans Sarkozy 1... La première phrase à son arrivée c'était de dire: "Si vous êtes attaqués, je vous défendrai. Si vous créez des exactions, je vous punirai." C'était inattendu de sa part, au moment où il arrivait dans cette fonction. On n'a plus jamais entendu cet équilibre naturel. Il nous sort 12 notes de déontologie par semaine. Personne ne les lit. C'est une sorte de production cosmétique. La police nationale et la gendarmerie nationale sont l'organe administratif qui punit le plus ses fonctionnaires.