logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Mais il faut que tu parles, là. C'est horrible. Allez, salut. Elle soupire.
– J'arrive même pas à voir où tu l'as ouvert. c'est pas compliqué... Parle pour toi. Je sais rien faire de mes deux mains.
– Ça s'apprend. c'était un super bricoleur.
– Ah ouah ?
– Ouah. Il pouvait réparer n'importe quoi. Quand on vivait encore à Clermont, on avait une vieille machine à laver. Elle devait avoir genre 30 ans. A chaque fois, elle tombait en panne et il la réparait. Pareil pour l'électronique. Il avait pas fait d'études, mais il était doué.
– Il y a des gens comme ça. Il avait promis de m'apprendre. Mais bon, ça arrivera jamais. Musique intrigante
– Je pensais qu'ils résisteraient plus.
– Ils savent qu'ils sont foutus. Leur chef a tout balancé. Et c'est qui, les gars en civil ?
– Des gens de la SPA, ils vont emmener les chiens. Pauvres bêtes.
– Mais ça aurait pu être pire.
– Et la perquisition au labo, elle en est où ?
– Ils ont arrêté deux personnes.
– Deux seulement ? Il y en a forcément plus.
– Ils ont de bons avocats. Au moins, ce trafic est terminé.
– Mais on n'en sait pas plus sur la mort d'Arnaud Molina.
– On va les cuisiner. Ils savent quelque chose.
– C'est l'un d'eux ?
– Possible.
– Le mobile ?
– Une discussion qui dégénère, un mec qui veut plus d'argent.
– Bart Vallorta, on laisse tomber ? Ça me fait chier de dire ça, mais ça reste une piste sérieuse. Bon, Georges, tu les cuisines un par un et tu vérifies leurs alibis.
– La nuit va être longue.
– T'en veux ? Jules, tu viens mettre la table ? C'est désespérant.
– Sois patiente.
– C'est incroyable.
– Je mets des noix dans la salade ?
– Super. Bonne idée. Jules, je...
– Je veux pas en parler.
– Il me faut un americano, deux cafés, un thé noir, et tu dois savoir combien il reste de desserts du jour.
– Trois. On en a servi 11 à midi, 5 ce soir, et Ulysse en a mangé un. T'as l'air d'avoir la très grosse pêche. Impressionnant.
– j'aidû choperun fluune.
– Ouah. Je vais faire semblant de te croire.
– On peut discuter ?
– Je suis en plein service.
– Tu peux prendre ta pause, il n'y a pas grand monde. Enfin comme tu veux.