logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Il voulait même remplacer Alex. Ça le dérangeait pas, de s'incruster gratuitement. Je devais en savoir plus sur lui.
– Un peu plus tard, Anna avait décidé de parler à Alex, le jardinier.
– Bonjour, Alex. Comment ça va ?
– Mieux que vous, si j'en juge par votre mine. Les derniers mois ont été rudes ?
– Non, ça va, je travaille beaucoup, c'est tout. Vous trouvez pas que ma mère a changé, dernièrement ?
– Je sais pas, on discute peu.
– Mais vous preniez toujours un café.
– Avec son invité, elle peut plus. Elle reste avec lui au salon.
– Il a beaucoup d'influence. C'est étonnant, venant de ma mère. Il fait quoi, ce type ?
– La sieste.
– Ecoutez, Alex, je vais fouiller dans son portefeuille. S'il se réveille... Je Fassonnne. Vous l'amenez voir vos plantes. Alors, vous m'aidez ou pas ?
– C'est si gentiment demandé.
– Il est psy, vous imaginez ? Alex me confirmait que ma mère avait changé. De quoi elle discutait des heures avec Hugo ? Un psy, ça me rassurait pas. C'est qu'elle devait aller mal. Je trouvais qu'Hugo en profitait. Je devais lui cacher que je me méfiais de lui.
– Ah, Anna...
– Je vous laisse, j'ai un truc à faire.
– Vous profitez du jardin ? Je comptais lire au calme.
– Ah, ça tombe mal. J'ai fait les menus, il manque des ingrédients. Vous y allez ? Je conduis pas.
– Mais il y a pas besoin de faire des menus. J'aime bien cuisiner sur le moment.
– Ça va pas être possible. J'ai vu les analyses de Carmen, j'ai changé son régime. Comme ça, elle mange équilibré.
– Et ma mère suit vos menus ?
– Oui, elle sait que c'est pour son bien.
– Vous êtes quoi ? Médecin ? Nutritionniste ?
– Thérapeute, en fait.
– C'est très gentil de vous occuper de ma mère, mais c'est pas nécessaire. Je suis là si elle a besoin d'aide.
– Elle en a besoin. Vous étiez absente, dernièrement. si ça vous dérange pas, je veux bien ces ingrédients.
– Il se prenait pour qui, à me donner des ordres ? De quel droit il surveillait son régime ? Il envahissait vraiment sa vie. Elle ne pouvait plus vivre seule ? J'étais très inquiète.
– Le lendemain matin, l'inquiétude d'Anna allait monter d'un cran.