logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Aliénor avait raison. J'aurais pas dû lui remettre. Merci beaucoup, Mademoiselle. Vous n'imaginez pas comme ça m'a fait plaisir.
– J'ai regretté quand vous avez fait ce malaise.
– Non, ne regrettez pas. beaucoup d'émotions. Comme chaque fois qu'on reçoit un cadeau de la vie. Je viens enfin de comprendre 40 ans de silence.
– Je vais vous laisser. Essayez de vous reposer un peu.
– Oui, merci.
– Je sais pas si j'ai eu raison de lui donner cette lettre.
– Tu savais pas ce qu'il y avait dedans.
– Oui, mais tu l'aurais vue... Elle a failli s'évanouir en voyant la signature. Elle est passée à côté de l'amour de sa vie.
– A cause de cette lettre ?
– C'est horrible.
– T'as raison.
– Je me suis sentie mal quand je l'ai laissée, toute seule avec ses souvenirs. Je devrais peut-être repasser la voir.
– Emmène-la dans ce café !
– Oui ! Ça lui ferait plaisir.
– Non, ça remuera de vieux souvenirs. Et je sais pas s'il existe toujours, ce café.
– On regarde sur Internet !
– Tout d'un coup, cette histoire t'intéresse ?
– Bah oui ! Carrément ! Je suis romantique, je te dis. Tu me raconteras.
– Vous aviez raison.
– Oui, c'est joli. Et puis, rien a changé.
– Françoise...
– Vous pensez que vous auriez suivi Jacques si vous aviez reçu la lettre ?
– Oui. J'aurais pas hésité une seconde.
– Vous auriez tout lâché ?
– Pour ce que la vie m'a apporté ici... Des parents égoïstes, un mari... disons volage... Une vie de traintrain, même pas d'enfants... J'avais tout à gagner à partir avec lui.
– Je comprends.
– On yva ?
– Allez. C'est super beau ici !
– J'ai l'impression d'être revenue 40 ans en arrière. C'est émouvant !
– Ne vous évanouissez pas !
– Non, ça va aller. Rires Ah oui ! La fontaine !
– Attention.
– Oh, c'est pas possible... BOÜJOUV. Jacques !
– Françoise ! C'est toi ?
– Tu me reconnais ? que je te reconnais ! Et toi, tu m'as pas oublié ?
– Comment j'aurais pu t'oublier ?!
– Il était là. A croire qu'il l'attendait ! C'était bouleversant ! C'était comme dans un film. Franchement, j'étais au bord des larmes. Et sinon, Jacques... Vous viviez où, toutes ces années ?
– J'ai fait plusieurs fois le tour du monde avec ma compagnie de danse.