logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– C'est le direct.
– C'est peut-être à cela que l'on reconnaît une âme d'artiste : jamais vraiment satisfaite. Et pourtant, dans la salle...
– Pour des amateurs, le niveau est élevé.
– C'est joli. Ça fait découvrir autre chose. C'est chouette. C'est un très beau spectacle.
– La rose était belle.
– Ils touchent un peu à tout.
– Il y a de l'humour, des sketches, de la danse.
– Il y a de la recherche. Il y en a qui mériteraient d'être pro. Il y a des artistes en herbe. Chapeau.
– Je ne m'en lasse pas. Ça fait 15 ans que je viens Je ne m'en lasserai jamais. French-cancan
– Deux heures de show plus tard, la tension fait place à l'émotion. D'autant que le final du spectacle résonne comme une fin en soi
– Jessica, merci pour tout ce que tu as apporté à la troupe. 10 ans passés avec nous.
– C'est ça, la vie de Brins de femmes. Il y en a qui viennent et d'autres qui partent. C'est une aventure. Une belle aventure que l'on partage.
– C'est ainsi que, depuis 20 ans, la troupe amateur continue de faire vivre de ville en ville le cabaret et ses traditions. Comme un retour dans le passé. A Versailles, étrange sensation. Une fois par an, le château renoue avec les fêtes royales du XVIIIe siècle. Loin de l'Ecole du spectacle, Mickaël est en pleine transformation.
– Je ne peux pas fermer les yeux ?
– Vivre des moments comme ça, c'est toujours génial. C'est un avant-goût de ma future carrière professionnelle, J'espère. Je ne m'y attendais pas. C'est rare de danser ici.
– Contre toute attente, le chorégraphe Kamel Ouali, qui avait recalé Mickaël pour sa comédie musicale, a décidé de lui donner une 2e chance.
– On a pu prendre un garçon en plus. Il avait fait une bonne audition pour "Les dix commandements". Doncje me suis rappelé de lui et je me suis dit qu'on allait le tester et qu'on verrait bien.
– Tout droit sorties de l'imaginaire du chorégraphe, d'étranges créatures prennent vie. De quoi dérouter quelque peu Mickaël.
– Est-ce que je mets un truc comme elle ?
– Récupère la tête de Jonathan.
– A l'école, on n'est pas formés à C'est maintenant qu'on est formés.