logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 2h10 sur TF1

– Je comprends pas qu'on l'ait laissée sortir de l'hôpital. Je suis au bout de mon chagrin, au bout de mes forces. Si elle m'agresse à l'enterrement, je vais m'écrouler.
– J'ai reçu tellement de coups, je supporterai pas.
– Tout le monde est de ton côté et sait combien Arnaud t'aimait. Sa femme, elle pourra te dire ce qu'elle veut. Ta place, elle est là-bas.
– C'est un cauchemar.
– T'es pas en position de négocier.
– Dis ce que tu proposes. 1 : tu vas dire aux flics que t'as menti.
– Un mec est mort, l'autre est en taule, tu risques rien.
– Et la dénonciation calomnieuse ? Les flics vont me tomber dessus.
– Tu risques pas grand-chose.
– 5 ans de prison et une amende. Je le sais.
– C'est en théorie. Si Bart porte pas plainte, t'auras une amende et du sursis.
– J'ai pas de quoi payer.
– On peut s'arranger.
– T'as de l'argent ?
– Moi, non. Mais Bart, ouais. T'as vu sa baraque, non ? C'est tout ce que vous voulez ? Tu vas faire autre chose, quelque chose que tu sais faire. Oh, oh ! Sara ? T'as récupéré les fadettes de Léo Nogera ? 'De qui?
– Le dealer qu'on a arrêté hier pour la 3e fois en un an.
– Euh, je... Je savais pas que c'était urgent. On en a besoin avant la fin de sa garde à vue.
– J'avais oublié. Excuse-moi. T'en as besoin pour quand ?
– Pour maintenant. 'Je m'y mets.
– Fais vite. C'est pressé.
– J'ai compris.
– Ça va ?
– Ouais. Ça m'étaitjuste sorti de la tête. Ça arrive. Tu vas où ?
– Prendre l'air.
– Coucou !
– Mon portable.
– Je suis désolée.
– C'est tout ?
– Je suis désolée, désolée, désolée.
– Allez, ça va, je te pardonne.
– Jules, Noor, vos hormones, dans la poche.
– C'est elle.
– C'est moi, la coupable. Il est trop mignon, je peux pas m'en empêcher.
– Ah, quelle jeunesse...
– Oh, putain ! L'écran est pété.
– Désolée, j'ai vraiment pas fait exprès.
– Qu'est-ce que ça change ? Je vais devoir raquer.
– Non, je vais payer.
– T'inquiète, laisse tomber.
– Ça va pas mieux depuis lundi. Je vais faire en sorte que ça empiète pas sur le boulot.
– C'est pas déjà le cas ? Je te l'ai déjà dit, tu peux me parler.
– C'est intime. J'ai pas envie que tu me juges.