logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 1h25 sur France 2

– Bonjour. Je suis ravie de vous recevoir. Merci d'avoir accepté notre invitation. Merci de revenir sur ce moment important de votre histoire. Je suis persuadée que vous avez des choses à échanger avec L_Karila_ Bonjour. Vous êtes psychiatre. Vous allez nous mettre en garde contre les dangers de cette notoriété rapide. Ça peut être dangereux, notamment pour Angélina_
– Angélina: 13 ans.
– Félix Bollaert : Il faut être bien entouré. A quel âge vous avez connu la notoriété, Damien? Quelâge aviez-vous quand vous avez croisé Gjugnot?
– Damien Jouillerot : J'avais 15 ans et demi. J'étais bien entouré.
– Félix Bollaert : Quand vous vous souvenez de cette période de "Monsieur Batignole", c'est avec tendresse?
– Damien Jouillerot : Oui.
– Félix Bollaert : Je voudrais que vous me racontiez comment vous en êtes arrivé à participer à ce film qui a changé votre histoire. Il y a eu des hauts et des bas. Vous continuez à être comédien. A l'époque, rien ne vous prédestinait à devenir comédien.
– Damien Jouillerot : Non_Je faisais un CAP de boulangerie. Je voulais être dessinateur. Mon père m'a dit queje ferai boulanger. J'ai grandi en Franche-Comté, à côté de Morteau, dans un village de 400 habitants. Après avoir écumé les collèges de la région, on ne voulait plus de moi... On m'a dit: "On a une maison familiale. Tu vas pouvoir apprendre un métier_" Il fallait choisir un métier. J'aimais bien le pain. Ça a aidé mon père...
– Félix Bollaert : Je comprends. La gourmandise... du théâtre amateur. Dans mon village, une dame donnait des cours. J'étais très dissipé. On m'a dit de trouver une activité le mercredi, au lieu de voler des autoradios.
– Félix Bollaert : Le théâtre vous plaisait?
– Damien Jouillerot : J'adorais ça. Je n'avaisjamais appris une leçon de ma vie. Après ce cours de théâtre, tous les mercredis, j'y allais avec plaisir. La 1re fois qu'on a fait un spectacle, les gens de mon village m'ont regardé autrement.
– Félix Bollaert : Vous n'étiez plus le petit turbulent qui faisait des bêtises.
– Damien Jouillerot : Non. Le regard a changé. Ça me plaisait bien.
– Félix Bollaert : Vous avez couru les castings?