logo Le moteur de recherche de la télé

Epaves, l'or des grands fonds


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 1h10 sur France 5

– Ca, je sais pas.
– Je suis pas mal avec moi-même.
– Je me sens bien avec moi-même. Je suis ma bonne copine.
– Dans le film "K contraire", de Sarah Marx, en salle mercredi prochain, vous êtes la mère d'Ulysse, qui a 25 ans. Un jeune garçon qui sort de prison. Une femme très fragile. Qui est dépressive et qui est dépendante des autres et de son fils, on va le voir. Voici un extrait de "K contraire".
– M. Favriel Ulysse, demande de liberté sous contrainte. Vous pouvez ouvrir le dossier ?
– Il est décrit comme détenu modèle. Il est domicilié à Paris 18e, chez sa mère.
– Elle souffre de dépression chronique. Il est conscient de la situation.
– Il a un projet professionnel qui tient la route. Madame le procureur, qu'en pensez-vous ?
– Contente de te voir.
– J'ai même pas 15 jours. Il faut que je lui trouve une assistante à domicile. J'attends qu'elle se foute en l'air ?
– Non, calme-toi. Ily a que la famille qui reste. Il faut que tu le comprennes.
– Avec la kétamine, on peut allerjusqu'à 10 000. Si on est malins, on fait du bénef.
– Ils t'ont donné une perm ?
– Comment ça, une perm ? Je suis sorti hier, maman. Tu fais comme tu veux. Moi, j'ai pas le choix.
– T'es en train de signer ton contrat d'embauche.
– Avec un K ?
– K comme "kétamine". Fais un bisou. Ça porte bonheur.
– Avec la découverte d'un jeune acteur remarquable. C'est une femme perdue, cette mère.
– Elle est très maladroite. Elle l'a élevé seule. Le père est parti. On sait pas très bien... En tout cas, elle s'est retrouvée avec cet enfant. C'est une femme très aimante, mais qui aime mal. Elle est incapable de s'occuper de son fils, et ce qui va se passer, c'est que le garçon va sortir de prison et il va essayer de retrouver une vie normale pour pouvoir subvenir aux besoins de sa mère, qui souffre de dépression, qui suit un traitement. Comme il a un casier, il n'a pas de diplôme, il trouve un boulot à hauteur de la somme qu'il devrait avoir pour soigner sa mère. Il ne la trouve pas et il va se mettre à vendre de la kétamine.
– C'est le déterminisme social. On a du mal à en sortir.