logo Le moteur de recherche de la télé

Epaves, l'or des grands fonds


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 1h10 sur France 5

– Et selon les experts, les quantités sont vertigineuses.
– Dans notre base de données de plus de 10 000 épaves, une centaine ont une valeur d'au moins 50 millions de dollars. Certaines pourraient valoir plus d'un milliard. Ça permet d'imaginer la quantité de richesses perdues par accident dans l'océan en 2 000 ans de transport maritime.
– D'après les sources historiques et les données que j'ai consultées, 1/3 de l'or, de l'argent et des autres métaux et pierres précieuses appartenant aux Hommes a été perdu en mer.
– La découverte de ces épaves représente la promesse d'un nouveau filon économique estimé en milliards de dollars, et cela n'a pas échappé au flair des investisseurs et des gestionnaires de capitaux en métaux précieux, ici, à Zurich.
– Une mine d'or, mais le gisement n'est pas à ciel ouvert. Il faut localiser les épaves susceptibles de contenir ces richesses. C'est ici, à Séville, que les archéologues, les scientifiques et les chasseurs de trésors se sont tous donné rendez-vous.
– Quand un bateau sombrait, la bureaucratie était très stricte. S'il y avait des survivants, on archivait leurs informations sur les circonstances du naufrage, le temps qu'il faisait et de nombreux détails.
– Le bâtiment des Archives Générales des Indes abrite 9 kilomètres linéaires de précieux registres dans lesquels sont répertoriés tous les voyages des navires espagnols. 10% de ces navires ont coulé. Mais où ? A l'époque, le positionnement GPS n'existait pas.
– De nombreux navires ont quitté le Nouveau Monde chargés d'or et d'argent, et beaucoup ont coulé. Mais ily a très peu de données de navigation. Un dossier de recherches qui dit: "Le navire a quitté La Havane en 1580, "et a coulé entre La Havane et l'Espagne" ne nous aide pas. Il faut des données de navigation précises pour limiter la zone d'investigation et que ça reste rentable.
– Si les cartes et les registres d'époque manquent de précision, les avancées technologiques récentes permettent aujourd'hui de combler les lacunes d'hier. Trouver une aiguille dans une botte de foin est désormais chose possible, même si cela reste laborieux.