logo Le moteur de recherche de la télé

Passage des arts


diffusion le jeudi 16 janvier 2020 à 0h45 sur France 5

– Je ne referai pas cette technique. C'était assez dur.
– Antoine Genton : Et vous, Benjamin... Votre personnage est plus léger, mais aussi très touchant, sensible. Vous dites que ça a permis d'explorer une part de sensibilité féminine.
– Benjamin Lavernhe : Oui. Ce sont des rôles assez rares. C'est peut-être le cas des jeunes hommes. C'est assumé qu'on galère avec les filles. On a des doutes sur sa capacité sexuelle, sa virilité, son intimité. Ce qui s'est passé dans le cabinet restera dans l'intimité du cabinet.
– A.-E.Lemoine: C'est pour ça que vous avez accepté cette scène.
– Benjamin Lavernhe : Ça reste très pudique. C'est délicat dans le film. Le personnage est sensible. Il demande des conseils en amour à sa petite soeur. Il se précipite sur le téléphone, ce que je peux faire parfois. J'ai une petite soeur. On est 4 enfants. Ce scénario résonne beaucoup. Ily a l'équilibre de la fratrie, pouvoir trouver sa place. Ily a les référents, comment ça change... Il a une sensibilité particulière. On parle d'aspect féminin... Je ne sais pas si c'est le bon terme... En tout cas, il assume sa part de sensibilité.
– Mike Ruggieri : Camille, on vous a déjà vue dans plusieurs films. Vous n'avez pas joué dans "L'amour est une fête"? Pourtant, je l'ai vu!
– Courtney Rowe : Mais ce n'est pas moi.
– Mike Ruggieri : Comment faire? Je ne me laisserai pas vilipender. Vous brillez dans le rôle d'une photographe qui refuse tout compromis artistique. On vous a connue devant l'objectif des plus grands photographes. Voici quelques couvertures. On est venus vous chercher. Quelqu'un vous a repérée?
– Courtney Rowe : Un scout!
– J.-P.Rouve: Salut!
– Courtney Rowe : J'étais dans un café, dans le Marais. Mon agent, qui est toujours mon agent, a demandé à me représenter. J'ai dit que je me représentais moi-même. Je n'avais pas compris. J'avais 18 ans. Voilà.
– Mike Ruggieri : A l'époque, vous faisiez déjà preuve de vos talents d'actrice. Dès 2015, vous avez posté une vidéo où vous compariez les Françaises et les Américaines. Vous êtes franco-américaine.
– A.-E.Lemoine: Bravo!
– Mike Ruggieri : C'est bien vu! Vous osez à peine vous regarder.