logo Le moteur de recherche de la télé

Débat


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 0h20 sur France 2

– Donc... Je me dis que mais je ne m'arrêterai pas d'avoir une relation avec les jeunes que j'ai rencontrés. J'espère que une relation avec ceux qui viennent d'autres pays, avec cette richesse. Mais m'arrêter de faire de la coordination, de l'hébergement et des choses qui permettent à des gens de vivre décemment, ça c'est pas mon boulot !
– Il est de ces destins qui hanteront à jamais notre époque. Que seraient devenus ces adolescents si personne ne les avait aidés ? Que sont devenus ceux que personne n'a aidés ? La moitié des jeunes hébergés par Paris d'Exil a disparu. Déboutés de leur prise en charge, sans doute des ombres sans-papiers sur notre territoire ou sur un autre. Sonnette. Mais pour l'autre moitié, la justice aura donné raison à ce petit groupe de résistants.
– Mamadou ! Ça me fait plaisir de te voir ! Tu vas bien ?
– Regarde ce que j'ai reçu. Regarde.
– Oui. Quand as-tu rendez-vous chez le juge ?
– C'est bientôt ! Tu me téléphones, hein ! Si ça marche, tu vas me dire.
– Oui. D'accord ?
– Après avoir été hébergé chez Claude, Tâm puis Marie-Christine puis une dizaine de bénévoles pendant 5 mois, Mamadou a été reconnu mineur et placé dans un foyer, sous la protection de l'Aide sociale à l'enfance. Comme Ibrahim, comme Abou et comme 140 autres. Tous sont enfin logés, soignés et bientôt inscrits à l'école. Tous sont enfin des enfants avec leurs droits retrouvés.
– On a fait le compte du nombre de jours où on a hébergé des jeunes reconnus mineurs. Ça fait 6 831 nuits. Plus maintenant car on l'a fait il y a 3 semaines. Ça représente 17 ans d'hébergement par des hébergeurs solidaires. C'est un constat qui peut... qui peut nous rendre joyeuses parce qu'on a fait tout ça. Mais ce constat peut aussi nous mettre en colère car ça veut dire que pendant 6 831 nuits, l'Etat n'a pas mis à l'abri des jeunes mineurs. france.tv access est signé Caroline Darroquy et Anne Richard. Ce film dit beaucoup de choses de notre société actuelle. Nous le prolongerons ce soir avec Evangeline Masson-Diez et Catherine Delanoë-Daoud.
– Bonsoir.
– Vous êtes sociologue et auteure.