logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 7h10 sur France 2

–  J_Pasquet: Avec mes collègues, je faisais plusieurs hôtels par semaine. Ça nous est arrivé d'oublier quelques objets. Quand j'ai créé ma 1re start-up, je suis parti en vacances. Ça m'est de nouveau arrivé avec ma femme et mes filles. Je me suis dit que ce n'était plus possible d'être dans la galère pour récupérer ces objets. On a voulu créer cette application pour aider les hôteliers à restituer les objets trouvés aux particuliers.
– Laura Tenoudji : Comment ça fonctionne?
– Julien Pasquet : Ilfallait que ce soit simple pour les hôteliers. Les équipes tournent souvent, dans l'hôtellerie. La femme de chambre trouve un objet et le ramène en général aux gouvernantes_ Elle va le saisir dans notre application avec une photo. Ensuite, via notre application, vous vous notifiez en tant que particulier en recevant la photo de votre objet et vous allez pouvoir compléter les informations sur "je souhaite l'abandonner", "le récupérer sur place" ou "le faire restituer". C'est fait en 3 clics pour l'hôtelier et le particulier.
– Laura Tenoudji : Est-ce que vous aviez des chiffres qui vous donnaient le nombre d'objets qui avaient été oubliés par an dans les hôtels?
– Julien Pasquet : On a cherché à faire une étude de marché. Ça a montré qu'il y avait 9,5 millions d'objets qui étaient perdus chaque année dans les 18 OOO hôtels en France.
– Laura Tenoudji : Quels sont les types d'objets que l'on retrouve le plus fréquemment?
– Julien Pasquet : On retrouve du textile, des accessoires, mais également des documents professionnels ou personnels. Il y a aussi de la cosmétique et du high-tech.
– Laura Tenoudji : Votre application est achetée par les hôtels et gratuite pour les particuliers?
– Julien Pasquet : C'est une plate-forme "B2B2C"_ On équipe les hôteliers et ensuite, ils vous contactent. On prend un abonnement En tant que particulier, vous payez l'expédition et on prend une commission sur cette expédition. vos objectifs à long terme?
– Julien Pasquet : Notre ambition est d'être le leader en France et évidemment d'être une plate-forme européenne. On démarre en France et on va démarrer également en Belgique, en Espagne et en Angleterre, pour être la référence européenne des objets trouvés.