logo Le moteur de recherche de la télé

Par amour des Pyrénées

Faut pas rêver


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 21h05 sur France 3

capture
– Après, le reste suit.
– Au début du 20e siècle, une quinzaine de familles vivaient ici, en totale autarcie. Le dernier habitant a quitté le village mais il reste encore comme une présence dans ces ruelles. parce que dans les lieux déserts comme ça, je trouve qu'il y a toujours une atmosphère bizarre. On s'attend à voir des fantômes... traverser les murs. Ou sortir des fenêtres. C'est vrai, il y a toujours un côté mystérieux, un peu étrange dans ces villages abandonnés. Il y a eu 7, 8 siècles de vie dans ces villages. En 30 ans, ils se sont vidés.
– On dormira peut-être au milieu des fantômes, mais demain, Frédéric m'a promis une tout autre ambiance. Au petit matin, je ne suis pas déçue. Moi qui pensais être réveillée par les petits oiseaux, c'est plutôt bruits de moteurs tout-terrain et concert de cloches. Cloches.
– C'est sympa parce qu'on s'endort dans un village abandonné, on se réveille et là, le petit-déjeuner est déjà prêt. On attend une centaine de personnes pour fêter la San Ramon. Depuis que le village a été déserté, les anciens habitants et leur famille se donnent rendez-vous une fois par an pour honorer leur saint patron. Ce n'est plus le même village. Il y a de l'animation.
capture
– Ce que j'aime, c'est que bien qu'il soit abandonné, le village continue de recevoir de la visite.
– Il n'est pas abandonné. Il est inhabité. Parce que les personnes âgées ont vieilli. Et que les enfants n'avaient plus d'école.
– Il n'y avait plus d'instituteur.
– On a eu beaucoup de mal à sortir mon père d'ici. Il était seul dans le village. Ma mère était descendue en ville. Lui, il ne voulait pas partir ni vendre ses bêtes.
– C'est bien de voir que le village n'est pas complètement oublié.
– Non, jamais. Je crois que la plupart d'entre nous, quand on sera morts, nos cendres seront dispersées ici. C'est dans mon testament.
– C'est fou, vous parlez de ça, et ça vous fait rire.
– On a été heureuses, ici. Très heureuses. Discussions au loin.
capture