logo Le moteur de recherche de la télé

Par amour des Pyrénées

Faut pas rêver


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 21h05 sur France 3

– Mais oui, ça nous a plu de suite.
– Pour Emilie, c'est un sacré changement de vie. Elle travaillait dans une grande salle de ventes aux enchères à Londres. A l'évidence, elle a trouvé son petit paradis ici, dans la vallée de Massat. Pour s'installer ici et tout recommencer, il fallait trouver la bonne idée. Comment vous est venue l'idée d'élever des cochons ? Vous auriez pu faire du maraîchage.
– On est arrivés ici, on a pensé : "Que peut-on faire avec ce terrain ?" Comme débutants, on a pensé : "Les cochons mangent des glands. "On a les chênes. Donc les cochons."
– C'est en regardant la forêt, quoi.
– Tout simplement. Donc on a pris un petit nombre de cochons de la race locale. On l'appelle le gascon, mais c'est plutôt le cochon noir.
– Les voilà, les cochons.
– Oui.
– Oh là là !J'imaginais ça plus petit. Ils sont costauds. Grognements.
– Qu'est-ce qu'ils vont dire si on entre ?
– Ils viennent vous voir. C'est drôle, ils ont les oreilles qui tombent vraiment au-dessus des yeux.
– Oui. Oui, ily en a qui sont vraiment tombantes. Ils n'utilisent presque pas les yeux parce qu'ils sont toujours cachés. Quand je fais comme ça, ça les choque un peu.
– D'un coup, ils voient. Ça fait effet lunettes de soleil. C'est ça. sifflements. Alors là, ça ne moufte plus.
– Oui, silence.
– C'est tranquille.
– Ça fait combien de kilos ?
– 130. C'est difficile à dire.
– C'est une bonne masse, quoi. On peut aller les voir ? On peut s'approcher ? Même pendant qu'ils mangent?
– Oui, ils sont tranquilles.
– Quand le repas sera fini, il faudra s'inquiéter.
– Ils auront peut-être peur. Mais tant qu'ils mangent...
– Ils ne me connaissent pas, donc à mon avis... On va faire connaissance.
– J'essaie de les habituer un peu à "la touche". C'est important.
– Le fait de les toucher ?
– Oui. Quand ils mangent, je les touche derrière. C'est important qu'ils n'aient pas peur.
– Ils ont l'air de vouloir les caresses. On dirait vraiment... C'est presque des fils de fer, par endroit.
– Oui. Soie de fer.
– Comment on reconnaît qu'ils sont heureux ?
– Il y a la queue, derrière, avec son petit...