logo Le moteur de recherche de la télé

Par amour des Pyrénées

Faut pas rêver


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 21h05 sur France 3

capture
– On y est presque ?
– Là, on a déjà fait une bonne moitié. Non ! C'est bon. Un tiers.
– J'adore, parce qu'on discute comme si on était en face d'un café. Vous êtes hyper décontractés. On est au jardin.
– On est au bureau !
– Vous êtes amis à la ville aussi ou juste en montagne ?
– Non, on s'appelle avec Mika tout le temps.
– En montagne, il y a ce lien de la corde qui fait qu'on est vite complices et amis. Dès qu'on fait des activités ensemble, on met notre vie dans la main de l'autre. S'il lâche la corde, on n'est plus là. Ça crée vite des liens forts qui restent. C'est pas juste copain-copain.
– Une solidarité.
– Vraiment. Et c'est intéressant.
– J'ai l'impression que le vent se lève bien.
capture
– Mets la capuche. La lumière est en train de baisser. En montant, on comprend mieux pourquoi on le surnomme le vermicelle. Petit à petit, le couloir se resserre et se redresse. Il faut faire vite car la météo risque de changer. Croyez-moi, ce n'est pas le genre d'endroit où l'on a envie de se retrouver pris au piège, une fois la nuit tombée.
– T'as pas peur ?
– Peur ? Pourquoi?
– Peur du vide, ça devient sombre.
– Non, j'ai pas peur mais tu vas très vite pour moi. J'ai du mal à te suivre.
– Pense vraiment à ta respiration. Super, Carolina. C'est génial ce que tu fais. Regarde la Lune.
– Faut avoir un sacré mental. Un mètre correspond à 4 pas, en plantant bien les crampons dans la glace. Plus de 1 000 coups de pied dans la neige gelée pour l'ascension complète. C'est épuisant.
– ON Y EST !
– Bravo ! Bien joué ! T'es au sommet. Tu as des belles marches. Allez, Caro ! Regarde comme c'est beau, là. Yes. Super !
– Caro ! Bravo !Yes ! Bravo !
– Ça vaut tous les efforts.
– On ne va pas rester longtemps.
– On va se mettre derrière. On sera à l'abri.
– C'est la tempête.
– Qu'est-ce que c'est beau la nuit ! C'est juste dingue. Avec le ciel un peu rose encore.
– Oui, c'est l'Espagne et au fond, Barcelone.
– On est à combien de mètres ? Pas mal.
– Ils sont tous dans mes jambes les 2 750 mètres.
– C'est sûr. Et bravo.
– C'est juste magique. Je n'oublierai pas ce moment.
capture