logo Le moteur de recherche de la télé

Par amour des Pyrénées

Faut pas rêver


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 21h05 sur France 3

capture
– Les pentes sont à 50 degrés. Autant vous dire que c'est un immense mur de roches et de glace, que l'on va devoir gravir. Bonjour.
– Salut les gars.
– En forme ?
– Salut tout le monde.
– Je te félicite. C'est pas évident.
– Elle est belle votre montagne, mais elle est haute.
– Et on est qu'à la moitié. Cava?
– Ça va.
– Salut.
– Contente de vous voir. Ce qui est incroyable, c'est cette sensation d'espace. On ne se sent pas du tout écrasé par la montagne. En grimpant, je m'attendais à... Me sentir un peu écrasée.
capture
– C'est le phénomène de cirque qui est incroyable.
– Y a une sensation d'ouverture. Comme si on était sur un plateau.
– Faut monter. On va marcher tranquillement.
– J'adore quand tu dis ça. C'est sûr qu'on va y aller tranquille. Avec moi, c'est sûr.
– Je ne sais pas s'ils connaissent "tranquille".
– On va y arriver.
– Je suis complètement néophyte. La difficulté c'est de réussir à monter ça sans se tromper et maintenir l'équilibre.
– C'est comme une culotte.
– Sauf que là, j'ai des bottes de ski. Pour moi, c'est une première. Je pense que la grosse difficulté, c'est qu'on part avec les skis sur le dos. Vous, vous êtes en cordée et moi je suis en cordée avec Guillaume.
– On va s'encorder assez proche. Déjà, ça va te rassurer et ça va permettre d'enrayer une chute beaucoup plus facilement que si on est éloignés.
– En gros, si on tombe on tombe à deux ? C'est le principe.
– Si je tombe, on tombe à deux. J'ai confiance en toi, donc on ne tombera pas.
– Tu peux compter sur moi. On ne va pas partir en pensant à la chute. On va penser au plaisir de grimper avant tout. D'accord ? C'est plus sain. Attention, les marches sont un peu hautes.
– Les escaliers sont de plus en plus hauts.
– Viens, Carolina. Ça y est là ! On attaque ! Ça fait quoi si tu te retournes ? Ça va ?
– J'ai pas le vertige.
– C'est parfait.
– Ah ! C'est beau ça ! Chants d'oiseaux.
– C'est des choucas. On est contents de les rencontrer, car en montagne tu es souvent seul. Ils sont là comme s'ils voulaient t'encourager.
– Là, c'est dur.
capture