logo Le moteur de recherche de la télé

La grande librairie


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 20h50 sur France 5

capture
–  V.Springora: Oui, c'est ça.
– François Busnel : Quelqu'un aurait pu vous empêcher de tomber amoureuse de lui à cette époque?
– V.Springora: Non. Ce n'est pas possible. Là n'est pas la question. On ne peut pas empêcher ou des très jeunes garçons de tomber amoureux à un âge où c'est tout à fait normal de gens qui sont un peu plus âgés, voire beaucoup plus âgés.
Et d'ailleurs d'avoir soi-même des pulsions et des désirs amoureux, des projections fantasmatiques sur des personnes connues ou qui ont une certaine C'est lui qui aurait dû s'interdire.
capture
– François Busnel : Oui, quelqu'un aurait-il donc dû empêcher ça?
– V.Springora: C'est lui qui n'auraitjamais dû franchir cette limite, mais on parle de quelqu'un qui avait des pulsions pathologiques. Certaines personnes ont exprimé leur indignation. Ily a eu des lettres anonymes envoyées à la brigade des mineurs. La police a été alertée. Elle a convoqué à plusieurs reprises cet homme et cette affaire a été manifestement classée sans suite. Je ne sais pas qui aurait pu l'empêcher.
– François Busnel : C'est bien Gabriel Matzneff qui a fini par écrire lui-même ces lettres pour voirjusqu'où il pouvait aller.
– V.Springora: Ces lettres de délation étaient tellement caricaturales que j'avais l'impression qu'elles rendaient notre relation grotesque. Et comme il avait l'habitude d'utiliser ce matériau personnel pour l'exploiter dans ses livres, j'ai pensé que cette histoire de lettres anonymes a rajouté une tension et qu'elle était utile à sa création littéraire. Mais je n'ai en tout cas aucune preuve à ce sujet, même si ces lettres ont bien existé.
– François Busnel : Vous écrivez page 78 que le médecin va vous déflorer médicalement pour qu'il puisse accéder aux joies du sexe.
– V.Springora: C'est perturbant de penser que dans un hôpital destiné aux enfants malades, celui de Saint-Vincent-de-Paul, où j'ai été soignée pour des problèmes de rhumatismes articulaires, on m'ait proposé cette consultation gynécologique et qu'un gynécologue m'ait proposé cette incision chirurgicale. Ça me paraît inexplicable aujourd'hui.
capture