logo Le moteur de recherche de la télé

La grande librairie


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 20h50 sur France 5

capture
– J'y suis revenue par des biais détournés et accidentels. Mais ily avait sans doute des raisons inconscientes. J'ai passé beaucoup de temps à fuir l'écriture car elle était devenue taboue.
– François Busnel : Quel a été le déclic qui vous a permis de briser le tabou?
capture
– V.Springora: Je pense que le fait de travailler dans l'édition, de travailler près d'auteurs qui pouvaient aussi avoir des démarches d'écriture très personnelles et intimes et qui m'ont montré par leur propre travail à quel point l'écriture les avait aidés à vivre, cela m'a aidée.
– François Busnel : Ecrire un livre, 30 ans après, sur cette histoire, et sur cet homme que vous appelez uniquement par ses initiales "G.M." c'est une façon de l'emprisonner et de le mettre en prison, chose que la justice n'a pas faite? Vous le mettez en quelque sorte en prison dans un livre.
– V.Springora: Quand j'ai écrit ce livre, les faits étaient prescrits. Je n'avais pas d'autre choix. J'ai écrit que j'avais cet objectif de l'enfermer dans un livre et de le prendre à son propre piège. C'est ce qu'il a fait avec de nombreuses jeunes filles au nom desquelles je ne vais pas m'exprimer. Et malheureusement, pas uniquement des jeunes filles, mais également beaucoup d'enfants de Manille. Je trouvais que c'était la moindre des choses de lui rendre la pareille avec l'espoir qu'il entende ma parole si je lui répondais sur le même terrain que le sien.
– François Busnel : C'était à lui que c'est
capture