logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 20h00 sur France 2

capture
–  Après des semaines de mobilisation dans les barreaux de France ainsi que ce jeter de robes noires au pied de la ministre de lajustice... N_Belloubet a pourtant fait une concession dans cette lettre, reçue hier par les représentants de la profession. Une lettre qui ne fait que des mécontents. L'opposition y voit une énième reculade, après les garanties accordées aux policiers, aux pilotes ou encore aux danseurs de l'Opéra de Paris.
– Julien Aubert : On se retrouve avec le système originel, reconfiguré différemment. On était partis avec un système universel et on atterrit avec un Rubik's Cube.
capture
– Mécontents aussi: les avocats. Car si la ministre leur propose de gérer eux-mêmes la caisse, ce serait avec les règles du régime universel. Ils perdraient donc tous leurs avantages. Aujourd'hui, ils bénéficient d'un régime autonome géré par leurs représentants. 4,3 avocats actifs cotisent pour un retraité. Un rapport démographique favorable qui a permis à leur caisse de retraite de constituer une réserve de 2 milliards d'euros. Autre problème avec la réforme: les avocats verraient leurs cotisations doubler, de 14 à 28 % pour ceux qui gagnent moins de 40 OOO euros par an. Leur pension de retraite minimum passerait de 1400 à 1000 euros net.
– Nous demandons le maintien de notre régime autonome, qui ne coûte pas un centime aux citoyens, qui ne coûte pas un GUTO au gouvernement.
– Le Conseil national des barreaux a convoqué une AG vendredi pour décider des suites du mouvement. Le ministère de la Justice n'a pas souhaité faire de commentaire.
– A_-S_Lapix: D'autres métiers vont-ils décrocher une dérogation? La possibilité de partir plus tôt à la retraite? Le gouvernement serait prêt à reconnaître l'existence de métiers pénibles ou difficiles.
E_Philippe cite souvent l'exemple des employés du bâtiment, notamment les Couvreurs. Aujourd'hui, la pénibilité de leur travail n'est plus reconnue. salarié des abattoirs, carreleur ou encore plongeur dans la restauration... Des métiers physiques, durs, qui ne sont pas pris en compte aujourd'hui dans les dispositifs de pénibilité.
capture