logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

capture
– Désormais, sortir son téléphone est le nouveau réflexe.
– Ils sontjournalistes, manifestants, passants, Leur point commun? Ils ont tous une caméra sous la main. La vidéo s'est imposée comme ultime élément de preuve dans les 2 camps. Cette guerre de l'image, ce journaliste la connaît bien. Depuis 2016, il est bien équipé. Il ne rate aucun défilé. Ce midi, il suit un rassemblement de grévistes de la fonction publique. Le rassemblement est encadré par les forces de l'ordre. Au gré des manifestations, il voit s'imposer le pouvoir de l'image, notamment lors des débordements.
– C'est une arme pour les avocats, pour les policiers, pour les manifestants. La vidéo choque. C'est visuel. Ça arrive parfois que les policiers disent "attention à la caméra". Ils savent que s'ils sont filmés, leurs visages peuvent se retrouver sur les réseaux sociaux.
capture
– Images partout, impunité nulle part. Conscient du rôle déterminant des vidéos, C.Castaner a lancé une phase de test pour que certains policiers portent des caméras-piétons.
– Christophe Castaner : J'ai demandé qu'au moment de l'usage des LBD, une caméra-piéton soit actionnée. Comme ça, s'ily a un contentieux, on pourra produire les images.
– La petite caméra peut être placée à 3 endroits différents: sur le casque du policier, sur le LBD ou accrochée à la poitrine. Ces agents de l'Ain ont été les premiers à tester le dispositif.
– Ily a un petit écran qui permet d'avoir une idée de ce que ça montre. On ne voit pas l'arme. Elle est placée en dessous. On voit bien la scène. Dans la manifestation, lorsque le besoin s'en fait sentir, on peut déclencher la caméra. Sinon, on peut recevoir un ordre.
– L'enregistrement est activé manuellement par le policier. Il ne peut dépasser 6 heures. Selon ce syndicat, c'est une réponse appropriée aux critiques.
– Bien souvent, vous n'avez qu'une partie de la vidéo, celle qui met en cause les policiers. Ça permet de contextualiser avant et après l'action de police. Potentiellement, ce sont des preuves qui peuvent être apportées devant la justice. Ça justifie le travail Ça permet d'éviter que le policier soit mis en cause.
capture