logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h45 sur France 5

capture
– Selon le rapport de police, il proteste contre sa verbalisation. Les agents l'arrêtent. Ils le plaquent violemment au sol. C.Chouviat étouffe. Son larynx est fracturé. Son coeur s'arrête. Il meurt 2 jours plus tard Hier, sa famille rencontre C.Castaner. Son père salue l'invitation du ministre de l'Intérieur, mais demande justice.
– Ça s'est bien passé mais on n'a pas de réponse concrète. S'ily a une nouvelle arrestation, ce sera toujours avec le même combat. J'appelle ça un combat.
– Les 4 policiers incriminés dans la mort de C.Chouviat n'ont pas été suspendus. Incompréhensible pour ses parents. Ils veulent des sanctions exemplaires.
– Je veux les voir tous les 4. J'espère qu'ils iront aux assises. Je n'arrive pas encore à le concevoir. Pour moi, mon fils est encore là.
capture
– Une information judiciaire est ouverte pour homicide involontaire. L'IGPN, la police des polices, est chargée du dossier. L'avocat de la famille espère une enquête impartiale.
– L'IGPN a beaucoup de mal à enquêter sur les policiers. Il faudrait qu'il y ait une institution indépendante. C'est un problème grave. Si le lien entre la police et la population est rompu, toute la République est en danger.
– Pour l'avocat des policiers mis en cause, le plaquage était nécessaire car C.Chouviat était violent.
– Cette tragédie ne serait pas arrivée s'il n'était pas revenu outrager les policiers alors qu'ils étaient remontés dans leur voiture.
– Derrière cette possible bavure, des techniques d'interpellation sont critiquées. Le plaquage ventral et la clé d'étranglement sont pourtant privilégiés et enseignés à l'école de police.
– Ces techniques servent quand une personne ne veut pas coopérer. On est obligés d'utiliser ces techniques, qu'on travaille quotidiennement. Parfois, ça arrive que ce soit violent. On est là pour que ça se passe le mieux possible.
– Ces techniques sont-elles trop violentes? Le plaquage ventral aurait causé la mort de plusieurs personnes. La Cour européenne des droits de l'homme a même condamné la France pour cette pratique
– La France a été condamnée par la CEDH. Cette technique a été bannie en Belgique et en Suisse pour les risques qu'elle comporte.
capture