logo Le moteur de recherche de la télé

Incroyables transformations


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h30 sur M6

capture
– J'ai des épaules musclées.
– Montre-moi tes bras. Je comprends pas, là.
– Il faut que je me déshabille ?
– Allez. (Léa chantonne un air sensuel) T'as un sublime corps !
– J'ai un corps de sportive.
– T'as les mêmes bras que Madonna.
– Je suis pas Madonna.
– Sandrine a une fausse idée de son corps. Elle estjolie, mais elle pense que ça va pas, que rien ne va. Donc elle est complexée. Mais tout va bien. Mais avant, tu t'habillais bien féminine.
– Je suis maman, j'ai 3 enfants.
capture
– Mais nous aussi, on est mamans.
– Pour moi, une maman ne peut pas être sexy, ne peut pas être sensuelle...
– Elle peut être glamour, féminine, jolie. Je suis pas d'accord. Tu dois pas t'arrêter d'être une femme.
– Tu vis à quelle époque ?
– Je sais bien. C'est pour ça que je change de mentalité, grâce à mes enfants aussi, qui me disent qu'il faut que je prenne soin de moi. Je vais pleurer. Ils ont besoin d'avoir une maman qui prenne soin d'elle. J'ai pris soin d'eux pendant des années. Ils vont bientôt partir. Ils veulent que je retrouve quelqu'un pour m'accompagner.
– Je vais pleurer, là.
– Je pense que mes enfants ont besoin que je leur montre cette image-là de moi.
– Sandrine, tes enfants t'ont poussée à venir et ils ont bien fait. Tu vas changer.
– Sixtine, elle compte vraiment dessus.
– Je sais. C'est pour ça que je suis là.
– Elle a un message. *-Bonjour, ma petite maman. Je suis venue à l'agence pour ton look trop sportif. J'ai fait appel aux experts pour t'aider à avoir un look plus féminin et pour que tu sois la plus belle à mes yeux. J'ai hâte de voir ta transformation. Bisous, je t'aime.
– Je pense que c'est sa façon à elle... de me remercier.
– Elle veut faire plaisir à ses enfants. On va l'aider. Comment tu t'imagines, transformée ?
– Je m'imagine plus féminine, un peu sexy, quand même, et un grain de folie, carj'en ai un. Donc moins passe-partout.
– Le défi : retrouver sa féminité. Des talons et peut-être une robe.
– Robe, non, carj'ai une cicatrice à la cheville qui me dérange.
– On peut voir, la cicatrice ?
– Je suis obsédée par ça.
capture