logo Le moteur de recherche de la télé

Incroyables transformations


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h30 sur M6

capture
– On voit que ça.
– Ça tombe bien, on a Louis. Louis maîtrise le tatouage sur les cicatrices.
– Ce qui permettrait de la couvrir et de pouvoir porter de jolies robes. Ça te plaît, l'idée ?
– Oui.
– Ça te plairait qu'on vous mette en relation ?
– De prendre rendez-vous chez lui ?
– Séduite par l'idée de cacher sa cicatrice grâce à un tatouage, Sandrine a contacté Louis, le tatoueur professionnel qui collabore avec notre trio, précisément dans les cas où les clients qui le souhaitent cherchent à camoufler un petit défaut.
capture
– Bonjour. Cava?
– Ça va.
– Louis, enchanté.
– Sandrine.
– Fière que sa maman se soit décidée à combattre ses complexes, Sixtine a décidé de lui faire une surprise. Elle a dessiné le tatouage destiné à recouvrir sa cicatrice. Pour que la surprise soit totale, Sandrine ne verra pas le tatouage.
– Le fait que ce soit moi qui l'aie dessiné, c'est quelque chose d'important pour nous. Ce tatouage représente la renaissance de ma mère, avec 3 papillons, pour ses 3 enfants. Ce sont des arabesques qui remontent juste au-dessus de sa cheville et qui ne descendent pas. Elle doit monter et ne jamais redescendre.
– Mon but, il est très clair : me rapprocher au maximum du dessin de Sixtine, afin de contenter Sandrine. On passe aux aiguilles.
– C'est parti. Dermographe. Y a des choses à prendre en compte par rapport au recouvrement... Après un avis médical, il faut attendre entre 9 et 12 mois avant de tatouer sur une cicatrice. Dans le cas de Sandrine, ça va être très simple, La reconstruction de la peau a été bonne. Ça simplifie mon travail et la qualité va être optimale. Pour moi, c'est fini.
– Super.
– T'as eu mal? Je te remercie.
– Merci.
– La première étape, celle du tatouage, est terminée, mais ni Sixtine ni sa mère n'ont vu le résultat. Il faudra attendre la fin de la transformation de Sandrine. Pour cela, direction l'agence, où nos experts sont en pleine réflexion.
– Ça lui va bien, la soie, à Paul.
– Ah ouais, j'adore.
capture