logo Le moteur de recherche de la télé

Affaire conclue, tout le monde a quelque chose à vendre


diffusion le mercredi 15 janvier 2020 à 17h05 sur France 2

capture
– Ça a été un effet de mode, à partir de 1900. Ça décline... En 1958, ça s'arrête. Une loi dit que tout objet trop important sur la calanque d'un véhicule doit être enlevé. Tout ce travail créatif des mascottes s'arrête. On en faisait pour donner l'impression de vitesse, ou comme porte-bonheur. Il y avait toute une symbolique. C'était une façon d'assumer son rang social, son originalité. Certains faisaient des mascottes quasi uniques. J'en ai eu en argent massif, en motif de dragon parce qu'ils étaient sans doute allés en Indochine_ Lalique a fait de très beaux bouchons.
– Sophie Davant : De grands sculpteurs et de grandes maisons ont sculpté des bouchons. D'ailleurs, il y a une signature.
– Y_Cosquéric: Oui, Guillaume Laplagne, un sculpteur de l'époque Art déco. Il a représenté cet Indien, sans doute un Sioux. On pense toujours à l'Indien qui scrute l'horizon. Dans ce mouvement assez dynamique, avec sa coiffe qui prend le vent... Il est très aérodynamique. C'était fait pour être aérodynamique.
– Sophie Davant : Pourquoi le vendez-vous?
– Philippe: Ça fait 40 ans queje l'ai sur mon meuble. Je préférerais qu'il retourne sur une belle voiture. Ce serait mon plaisir.
– Sophie Davant : Il y a encore des radiateurs à l'extérieur?
capture
– Philippe: Sur les voitures de collection.
– Sophie Davant : C'est vrai.
– Philippe: Ce serait magnifique. Un collectionneur de voitures serait peut-être content d'avoir cet Indien pour finaliser sa voiture.
– Sophie Davant : Il est en bronze.
– Y_Cosquéric: Tout à fait.
– Sophie Davant : Quel montant vous conviendrait?
– Philippe: J'espère 200 euros.
– Y_Cosquéric: C'est réalisable, maisje serai un peu plus modeste. Je vais l'estimer 150 euros. On n'est pas si loin.
– Sophie Davant : Vous voudriez faire quoi avec la somme?
– Philippe: Avec mes petits-enfants et ma femme, un restaurant.
– Sophie Davant : C'est sympa d'être venu nous voir.
– Philippe: Merci. Je suis content d'être venu.
capture